×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Messagerie express
Dispute pour la seconde place

Par L'Economiste | Edition N°:1666 Le 19/12/2003 | Partager

. Avec 52% du marché, DHL reste le leader. FedEx et EMS-Chronopost revendiquent chacun le second rangIl y a une quinzaine d’années, seule la multinationale DHL opérait au Maroc. Depuis, la société qui affirme avoir connu un taux de croissance de 14% en 2002, s’est taillé une place de choix sur le marché. Elle en revendique même le leadership, soit 52%. Avec une flotte de 74 véhicules (voitures et motos) et neuf agences implantées dans les principales villes (Casablanca/Mohammédia, Berrechid/El Jadida, Rabat/Kénitra, Tanger, Agadir, Fès-Meknès, Marrakech et Safi), DHL se targue de bien couvrir le pays. En fait, son plus grand atout reste l’utilisation de son propre avion pour desservir l’étranger. Un avantage de taille, souligne sa directrice commerciale, qui permet d’éviter les pertes de temps liées à la dépendance des vols commerciaux. Par ailleurs, depuis que la Deutsche Post l’a pris dans son giron, le coursier a élargi sa gamme de services et solutions logistiques qui couvrent désormais tous les modes de transport (routier, maritime et aérien). Son offre s’étend aussi pour englober les colis de grand poids. DHL est incontestablement le leader. Aucun autre opérateur ne lui dispute ce rang. Mais qui le talonne? Là, les choses se corsent. La seconde position est, en effet, revendiquée aussi bien par FedEx que par EMS-Chronopost. Mais si le premier avance des chiffres pour convaincre -une part de marché de 25% et un taux de croissance de 30%-, le second, qui ne cache pas son ambition de devenir leader du marché, reste muet sur le sujet. Pour rappel, EMS-Chronopost Maroc est né, en mars 2001, de l’alliance de Barid Al-Maghrib (BAM) via sa marque EMS et Chronopost International. Aujourd’hui, l’entreprise affirme disposer d’un réseau de 117 points de vente (2 agences et 115 bureaux de poste de Barid Al-Maghrib). En s’appuyant sur Chronopost, l’opérateur, qui affichait un grand appétit à son démarrage (il tablait sur 40% de part de marché en 2003), axe son offensive sur la destination France, principal marché de courriers et colis express. Egalement présent sur cette destination, FedEx déclare garantir des délais «record»: l’ensemble des régions françaises sont livrées en moins de 24 heures, affirme sa directrice commerciale et marketing, Amal El Kadiri. «Paris et les environs sont livrés le lendemain avant 9h», ajoute-t-elle. Depuis 1998, date de son implantation au Maroc à travers une franchise exclusive accordée à la société Globex (Global Express Courrier), la filiale FedEx a grandi. Son parc automobile, qui ne comptait au démarrage que 3 véhicules, s’est étoffé: 26 unités aujourd’hui. Et ses effectifs sont passés de 7 personnes à la création à 101 cette année. Son réseau s’est également développé: 15 points de vente à travers le pays, et ce n’est pas fini. Pour la filiale de l’enseigne américaine UPS, qui a été la première à venir bousculer le monopole de DHL en 1997 (www.leconomiste.com), 2003 a été un bon cru. L’affirmation qui émane de son directeur général, Mehdi Bouhafs, concerne en fait l’ensemble de l’activité de l’opérateur en Europe, Moyen-Orient et Afrique. Celle-ci, indique-t-on, a enregistré, au cours des neuf premiers mois de l’année, une croissance de 5% en volume par comparaison avec la même période en 2002. «La filiale marocaine a bien joué son rôle dans le succès de UPS dans la région», souligne le management du coursier sans donner d’autres précisions.Auprès d’autres entreprises qui disposent d’un service messagerie comme CTM ou SDTM, c’est le silence radio. Pour rappel, CTM messagerie avait signé en juin 2001 un accord de partenariat avec FedEx pour investir ce créneau.


Prix: Chronopost se démarque

Les prix proposés par les différents opérateurs varient sensiblement selon que le prestataire de service accorde des remises ou pas. D’après un petit sondage téléphonique, un colis de 3 kg envoyé de Casablanca sur Paris, est facturé 960 DH TTC par DHL, 984 par UPS avec possibilité d’une remise de 15% (soit 836,4 DH). FedEx le propose à 880 DH. L’opérateur promet aussi une réduction mais sans en préciser la proportion (celle-ci étant accordée sur place). Seul Chronopost Maroc est en dessous des 800 DH (650).


Communication: DHL et FedEx sortent du lot

• DHL s’implique dans la promotion du tourisme• FedEx dans le football A côté des formules promotionnelles comme les réductions de 50% sur les envois pendant Ramadan ou les tarifs préférentiels pour étudiants (une réduction de 50% toute l’année), les opérateurs du courrier express rivalisent d’ingéniosité pour attirer plus de clients, particuliers et entreprises. Mais pour l’année 2003, ce sont les géants FedEx et DHL, qui ont fait le plus parler d’eux à travers leurs actions marketing variées. Pour le premier, ce sera ainsi des solutions d’emballage dites «pratiques»: le FedEx Box, boîtes d’emballage offertes avec des tarifs forfaitaires pour des volumes précis. L’offre FedEx Box est déclinée en deux catégories: 10/25 kg et 16/25 kg. Pour le second, un service de suivi de l’envoi. Sur ce registre, DHL sort des sentiers battus. Avec son produit SMS Tracking, service lancé en partenariat avec Méditel, il peut donner au client, par simple SMS, l’information sur la progression de l’acheminement de son expédition. Le succès de cette opération, indique la directrice commerciale, incite l’opérateur à faire l’expérience avec Maroc Telecom aussi. A côté d’actions commerciales pures, les deux géants associent leur nom à des causes nationales. Une manière de se démarquer de la concurrence. Ainsi, DHL participe à travers son opération «Visit Morocco now» à la promotion du tourisme (www.leconomiste.com). Cette initiative, explique-t-on, vise à stimuler l’intérêt porté au Maroc à l’étranger par le biais de stickers apposés sur tous les colis expédiés.Pour sa part, FedEx se félicite d’avoir été choisie par l’association de football Maroc 2010 comme partenaire exclusif du transport express. «C’est avec fierté que nous avons acheminé les dossiers de candidature du Maroc au siège de la FIFA», affirme son directeur commercial. L’année qui tire à sa fin a été également riche pour FedEx en accords et partenariats, avec notamment des conventions avec le Club des investisseurs arabes au Maroc, le ministère des Affaires étrangères, la Fédération des PME/PMI ou le Comité des opérateurs italiens au Maroc. K.E.H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc