×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Dossiers

    Mesdames, vos maris peuvent enfanter!

    Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

    · La grossesse masculine, une des nouvelles pistes de recherche en techniques de procréation

    · Au lieu d'être utérine, elle sera abdominale


    Clonage et congélation de gamète, c'est déjà de l'histoire dans les annales médicales. Le futur dans les techniques de procréation médicalement assistées, c'est bien l'homme "enceint". Ce n'est plus de la fiction, rapporte la revue Science et Avenir du mois de mai 99. Un professeur britannique pas fou, M. Robert Winston, chef du service d'embryologie du Hammersmith Hospital de Londres, a déclaré, en février dernier, qu'il lui semblait techniquement possible, grâce aux progrès des fécondations in vitro (FIV), de faire mener à bien une grossesse par un homme. Selon lui donc il suffirait en théorie d'implanter un embryon obtenu par FIV, avec son placenta, dans l'abdomen de l'homme, de pallier l'absence d'utérus en greffant le tout sur un organe interne, comme un intestin et d'accoucher l'enfant, neuf mois plus tard, par césarienne.
    Le reste serait affaire d'hormones féminines, dont il faudrait inonder abondamment l'organisme de l'homme, au risque de voir sa poitrine se développer. C'est aussi simple que cela! Autrement dit, le film Junior avec Arnold Schwarzenegger n'est pas aussi fantaisiste que le penserait certains.

    L'utérus, un nid douillet


    Le Pr Winston ne s'arrête pas là. Il argumente son point de vue par le fait qu'une grossesse masculine est comparable à une grossesse abdominale.
    Près d'une fois sur dix mille, l'oeuf fécondé, au lieu de s'implanter dans l'utérus ou, comme souvent lors des grossesses extra-utérines, dans la trompe, nidifie dans la cavité péritonéale. Reste que ces grossesses abdominales sont exceptionnelles dans les pays développés.
    L'échographie permet de les repérer très tôt et de les interrompre immédiatement. Une Anglaise a récemment pu mener à terme une grossesse, malgré l'implantation malencontreuse de l'oeuf sur le côlon. Affirmer que l'utérus n'est pas indispensable, c'est aller cependant trop vite.
    L'utérus constitue en effet un nid douillet pour le foetus. Le liquide amniotique dans lequel baigne celui-ci le protège de l'extérieur et notamment de la forte pression exercée par les organes environnants. Faute de cette protection, les enfants qui naissaient jadis (le plus souvent morts) de cette grossesse abdominale portaient des marques de déformations physiques considérables.
    Plus encore, le Pr Claude Sureau, gynécologue-obstétricien et vice-président de l'Académie de Médecine, est sidéré devant cette vision des choses. "Il est surprenant de voir que les progrès de la médecine, qui ont fait disparaître les grossesses abdominales, conduisent aujourd'hui à envisager l'implantation d'un embryon dans le péritoine d'un homme", déclare-t-il. De cette façon, il revient à reproduire ce que précisément on a cherché à éviter chez une femme, tient-il à préciser.


    La panoplie de l'enfant parfait


    La société californienne "Options" a pignon sur Web depuis 7 ans déjà. Sur son site www.fertilityoptions.com elle propose des donneurs de sperme, d'ovules et même des mères porteuses. Le client, et pour des prix moyens respectifs de 13.200, 59.000 et 374.000DH, peut faire son choix en fonction d'une multitude de critères. Ceux-ci vont des maladies contractées à la personnalité des frères et soeurs. Une panoplie parfaite pour se construire un enfant à son goût!

    Wissal SEGRAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc