×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Meknès intensifie son combat contre le feu bactérien

Par L'Economiste | Edition N°:2735 Le 14/03/2008 | Partager

. 51 ha de vergers contaminés arrachés et incinérés. D’autres présentent une menace L’apparition de six foyers de feu bactérien dans certains vergers de rosacées à pépins, dans la province de Meknès au Maroc, a poussé les autorités à la déclarer «zone en quarantaine» pour la campagne agricole 2007-2008. Aujourd’hui, quelque 51 ha de différents vergers, sévèrement attaqués, ont été arrachés et incinérés. 57 autres hectares, présentant un début d’attaque, ont été assainis moyennant des traitements adéquats. «De nombreuses mesures ont été prises dès le début par la Direction de la protection des végétaux, des contrôles techniques et de la répression des fraudes (DPVCTRF) pour éviter sa dissémination», indique Hicham Saoud, chef de service de la protection des végétaux, lors d’une rencontre organisée le 11 mars, par la Direction de la production agricole à l’ENA de Meknès. Ainsi, au niveau réglementaire, il y a eu la promulgation d’un arrêté gubernatorial le 17 juillet 2007, mettant en quarantaine cette province pour ce qui est de la circulation de tout matériel végétal de rosacées à pépins non contrôlé et l’interdiction du mouvement des ruches d’abeilles entre le 1er mars et le 15 juillet 2008, période de floraison des espèces hôtes de la maladie. Cette mesure a été par la suite complétée par d’autres arrêtés promulgués au niveau des principales zones de production des rosacées à pépins au Maroc, notamment à El Hajeb, Ifrane, Khénifra, Fès, Sefrou, Khémisset et Marrakech. Les services régionaux de la protection des végétaux concernés organisent depuis des prospections exhaustives dans les différents vergers de rosacées à pépins des zones de production. «Au niveau des six foyers, une équipe s’occupe exclusivement du suivi de l’évolution de la maladie dans ces vergers et de l’application des mesures phytosanitaires nécessaires. D’autres équipes s’occupent de la surveillance des vergers sains. Tous les plants (pommier, poirier et cognassier), produits au niveau de 15 pépinières de Meknès et 16 pépinières d’El Hajeb, ont été analysés avant d’être commercialisés», indique Saoud. Plusieurs sessions de formation et de sensibilisation en présence d’experts étrangers on été également organisées dans les différentes zones de production à Meknes, El Hajeb, Ifrane, Fès, Khénifra et Boulemane au profit des producteurs et des autorités locales en vue de les sensibiliser à la gravité de la maladie. Dans le cadre de la lutte contre ce fléau, l’autorisation d’importation de plants de rosacées à pépins n’est délivrée aujourd’hui que pour les plants issus de régions reconnues indemnes de feu bactérien. Dans ce sens, les autorités phytosanitaires françaises ont mis à la disposition de leurs homologues marocaines la liste des pépiniéristes se trouvant dans les secteurs protégés du feu bactérien.


Trop de plantes hôtes

Provoqué par la bactérie «Erwinia amylovora», le feu bactérien est l’une des plus dangereuses maladies des poiriers, pommiers et autres espèces de rosacées, des fruits à pépins et plantes ornementales. Les bactéries envahissent la plante-hôte par les fleurs ou par les parties encore herbacées des jeunes rameaux. Elles progressent par le rameau, puis les branches pour atteindre le tronc et les racines. Les fleurs et les feuilles des bouquets floraux flétrissent et noircissent. Au Maroc, les conditions climatiques favorables et l’abondance de plantes-hôtes constituent un risque très élevé d’apparition du feu bactérien. D’où la nécessité de prendre des mesures draconiennes pour éviter une dissémination rapide de ce fléau. De notre correspondante, Rachida Bami

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc