×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Meknès augmente ses oliveraies

Par L'Economiste | Edition N°:2727 Le 04/03/2008 | Partager

. Création de deux nouvelles coopératives. Un projet soutenu par l’UsaidC’est l’olivier qui fera la richesse de Meknès et sa région. Les intervenants locaux en sont conscients et encouragent toute initiative dans ce sens. Ainsi, deux nouvelles coopératives, dédiées à la culture de cet arbre générateur de revenus, viennent de voir le jour. Dénommées Wydad-Kafs et Oued Eddahab-Sakia Al Hamra, elles sont situées dans la commune rurale de Dar Oum Soltane. Ces coopératives comptent 138 membres avec un potentiel de production de 130 hectares d’oliviers et 300 hectares de nouvelles plantations. Le projet est appuyé par l’Usaid (Agence américaine de développement international) dans le cadre du programme «Agriculture et Agrobusiness intégrés» (AAI), via un financement de 2,3 millions de DH. Cette enveloppe servira à la mise à niveau des locaux, l’installation de deux unités de trituration des olives avec réservoirs et fûts pour le stockage et la mise en bouteille et d’étiquetage. L’assistance technique inclut également des sessions de formation sur les bonnes pratiques de production, d’hygiène, de contrôle de qualité et de la traçabilité ainsi que sur les meilleures méthodes de commercialisation et de gestion administrative et financière. «Notre programme a pour objectif le développement de l’olivier dans la région de Meknès et sa meilleure intégration dans les différents maillons de la filière», indique Mme Stein-Olson, directrice de l’Usaid-Maroc. «Il s’agit aussi, selon Mario Kerby, directeur de Agriculture & Agrobusiness intégrés, d’améliorer la qualité et la valeur des produits des oliviers cultivés dans la région du Saïss». En clair, il est question de répondre aux normes et aux standards internationaux en particulier en termes de maîtrise de traçabilité des produits, certification et application de bonnes pratiques pour augmenter les exportations d’huile d’olive marocaine, en particulier vers le marché américain. De fait, le programme AAI apporte son appui à la filière à travers des projets-pilotes intégrés qui concernent tous les maillons de la filière, de la production au consommateur. Enfin, la culture biologique est également encouragée afin de profiter des opportunités des marchés niches émergents. De notre correspondante, Rachida BAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc