×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Mauritanie: Retour à la normale après l'échec du putsch

Par L'Economiste | Edition N°:1537 Le 11/06/2003 | Partager

. Le palais présidentiel est désormais placé sous haute surveillance. Hier matin, le sort du cerveau du complot était toujours inconnuUn contingent américain de quelque 34 hommes devait arriver hier mardi à Nouakchott, où une tentative de coup d'Etat a été déjouée lundi, en vue d'une évacuation éventuelle des citoyens américains de Mauritanie, où ils sont au nombre de 200 à 300, dont 71 volontaires du Corps de la paix (Peace Corps). A noter que les Etats-Unis ont envoyé quelque 69 soldats en Mauritanie et au Libéria pour protéger leurs ambassades et préparer l'évacuation éventuelle des ressortissants américains, a annoncé lundi dernier le président George W. Bush.Le président mauritanien a regagné son palais de Nouakchott lundi soir, 9 juin, après le coup d'Etat avorté du week-end.Le bâtiment avait été envahi dimanche par des soldats mutinés. Il est désormais placé sous haute surveillance, gardé par des chars et des unités loyalistes.Le président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya est apparu lundi dernier à la télévision nationale pour la première fois depuis la tentative de putsch qui a déclenché des combats dans Nouakchott et fait un nombre indéterminé de victimes. Ould Taya a annoncé l'échec du coup d'Etat et la nomination d'un fidèle originaire comme lui du nord du pays pour remplacer le chef d'état-major de l'armée, tué dans les combats. Le président mauritanien Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya a reçu un appel téléphonique de SM le Roi Mohammed VI, le premier de l'étranger, après l'échec de la tentative de coup d'Etat, a rapporté lundi dernier la radio nationale mauritanienne. Au cours de cet entretien, le président mauritanien a passé en revue avec SM le Roi les derniers développements de la situation dans son pays après la maîtrise de la situation et l'échec du putsch, a précisé la même source. La radio a ajouté que le président Ould Taya «a rassuré Sa Majesté le Roi qu'il se portait bien ainsi que la Mauritanie, et que la situation a retrouvé son cours normal».En revanche, l'incertitude demeure sur le sort de l'ancien officier Sala Ould Henena, le cerveau présumé du complot. Des responsables gouvernementaux ont dit croire qu'il avait trouvé la mort dans les affrontements, mais d'autres avancent qu'il n'aurait été que blessé. La Mauritanie est le seul membre de la Ligue arabe avec l'Egypte et la Jordanie à entretenir des liens avec Israël. Mais il n'est pas sûr que cette question ait été la principale motivation des rebelles, qui n'ont pas été en mesure de diffuser de message lors de leur coup de force.La tentative de putsch survient quelques jours après l'arrestation de plusieurs dizaines de militants islamistes.Trente-deux d'entre eux inculpés de menace à la sécurité nationale auraient des liens avec un réseau extrémiste étranger, dit-on de sources policières. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc