×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Matériel biomédical: Un marché encore embryonnaire

Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

· La réforme hospitalière pourrait doper la demande

· Le marché reste orienté vers l'importation

· Les achats de matériel médical représentent quelque 317 millions de DH



"Le marché des équipements médicaux n'est pas structuré et un assainissement devrait se produire à terme". C'est ce qui ressort de l'étude prospective qu'avait menée en 1998 les Postes d'Expansions Economiques (PEE) de Casablanca relevant de l'Ambassade de France. Sur un marché où interviennent 150 à 200 fabricants importateurs et revendeurs, mais où une dizaine de sociétés sont jugées "sérieuses", l'offre se caractérise par la diversité des marques et des produits. A ce niveau, il est à signaler que les trois quarts du chiffre d'affaires de Setel (représentant exclusif de Siemens au Maroc) sont constitués par les ventes de biens d'équipement dans le domaine de l'électronique médicale.
Le marché reste orienté vers l'importation. Il n'existe pas véritablement d'industrie dans le domaine des équipements à l'exception des fournitures médicales ou paramédicales. La production locale porte notamment sur le mobilier médical et le consommable:
(seringues, sutures, ligatures chirurgicales, gaze et sparadraps, consommable pour dialyse). Pour ce qui est de la structure du marché, les principaux opérateurs sont représentés par Industrie Hospitalière, qui exporte 80% de sa production de kits, Sterifil (fabrique de la gaze hydrophile et des sutures chirurgicales) et Sysmedic (fabrique de mobilier médical).
S'agissant des potentialités du marché local, l'étude juge opportune la naissance d'une industrie de mobilier. Surtout que les investissements publics pourraient doper la demande.

Le processus est d'ailleurs amorcé si l'on en juge d'après le grand chantier de la réforme hospitalière en cours. A souligner que le marché public représente 80% de la totalité de la demande. Les produits jusque-là importés peuvent être fabriqués sur place, notent les PEE. D'ailleurs, le groupe Indumed (sous l'impulsion du MSP) s'est lancé dans la production locale.
Pour ce qui est des importations, les achats d'équipements médicaux représentent près de 317 millions de Dirhams en 1996. La France reste le principal fournisseur (30,7%), suivie de l'Italie (13,8%) et les autres pays de l'Union Européenne (13,8%).
L'un des grands problèmes auxquels reste confronté le secteur du matériel biomédical est celui des retards de paiement. La moyenne des retards de paiement enregistrée auprès de la demande publique est de près de six mois et ce, d'autant plus que le secteur public prédomine sur ce marché, ce qui constitue selon les PEE "l'un des freins au développement de ce marché"

Khadija MASMOUDI



  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc