×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Matériaux de construction: Les sept branches d’activité

Par L'Economiste | Edition N°:1659 Le 10/12/2003 | Partager

. Industrie cimentière Segmenté par région, le marché marocain compte quatre grands cimentiers. En tête, Lafarge Ciments (Groupe Lafarge), qui revendique une part de marché de 41,5% et assure 37% de la production nationale. Son marché s’étend sur les villes de Casablanca, Meknès, Tanger et Tétouan. Il est suivi par Ciments du Maroc (Italcementi Group) qui accapare 27,8% du marché et assure 31% de la production. Ses usines sont situées dans les villes d’Agadir, Marrakech et Safi. Le groupe Holcim, présent à travers sa filiale Holcim (Maroc), couvre les régions de Fès et Oujda. Sa part de marché s’élève à 21,7%. Enfin Asment, reprise par le groupe portugais Cimpor, est présente sur Témara. Elle représente 9% du marché.A fin septembre 2003, les ventes de ciment se sont établies à un peu plus de 8 millions de tonnes, soit une croissance de 10,3% par rapport à la même période 2002. Au total, l’activité ciment regroupe 10 usines d’une capacité totale de 10 millions de tonnes pour des ventes annuelles avoisinant les 9 millions de tonnes. Elles emploient 3.700 salariés dont 250 cadres. . Béton prêt à l’emploiLes perspectives pour cette activité sont tout aussi intéressantes que pour le ciment. Sa croissance est estimée à plus de 18% par an. Le marché est évalué à 1,5 million de m3 avec un taux de pénétration de plus de 4%. Les 30 centrales de béton sont implantées dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, El Jadida, Agadir, Fès, Tanger, Nador, Meknès et Oujda. Une plus grande couverture du territoire national est en projet, indiquent les responsables de la FMC. Les principaux opérateurs sont au nombre de huit, dont quatre filiales de groupes cimentiers (Bétomar, Lafarge Béton, Ecobéton et Betocim). A elles seules, ces quatre sociétés contrôlent près de 90% du marché. Vu leur appartenance à des groupes internationaux, les principaux industriels de cette branche sont orientés qualité et certification des produits et investissent aussi dans la formation. . Préfabriqués à base de cimentEn termes de production, c’est cette branche qui arrive en deuxième place, derrière le ciment, avec 25% de la production totale. C’est aussi l’activité qui regroupe le plus grand nombre d’entreprises: 208, soit 40% du total des unités du secteur. Elles emploient 9.900 personnes, soit 34% de l’effectif global. Mais ce sont les entreprises les moins structurées qui nécessitent un encadrement spécifique et un accompagnement à la mise à niveau. . Briques et tuilesAvec 75 briqueteries à travers tout le pays, l’activité produit 2,5 millions de tonnes/an. Elle emploie plus de 5.000 personnes. C’est un secteur qui est appelé à se moderniser pendant les cinq prochaines années. Pour commencer, les professionnels se sont regroupés au sein d’une association, l’APB (association professionnelle des briquetiers), créée en novembre 2001 avec l’appui de la FMC. L’APB se fixe comme principaux objectifs la promotion de l’utilisation de la brique rouge, la normalisation et la valorisation des efforts accomplis en termes de mise à niveau technologique. . Marbre et granulatsCette activité compte plus de 120 entreprises, soit environ 30% des unités du secteur. Leurs performances de production restent, selon les responsables de la FMC, relativement modestes. Employant plus de 4.000 personnes, soit 15% de l’effectif global, elles participent à 5,3% de la production totale, 11,6% des exportations et 8,5% des investissements. Sa part dans le chiffre d’affaires global du secteur s’élève à 6,2%. . Industrie céramiqueImportante composante du secteur des industries des matériaux de construction, elle se caractérise par ses usines modernes de carreaux et sanitaires. La production est assurée par neuf importantes sociétés pour les carreaux céramiques (Facemag, Union Cerame, Cocema, Super Cerame, Faceram, Grocer Ceramica, Ouadrass, Agrocerame et Boughaz Ceramica) et quatre sociétés de sanitaires (Porcher, Roca, Jacob Delafon, Wirquin Maroc). Les usines de sanitaires produisent quelque 2,7 millions de pièces par an, dont les trois quarts sont destinés à l’export, contre 30 millions pour les carreaux. L’effectif est supérieur à 5.000 personnes. . Fer à bétonCette branche constitue une activité stratégique pour le pays. En 2002, Sonasid a amélioré ses ventes de 11,7% par rapport à 2001. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 2,71 milliards de DH pour 686.515 tonnes écoulées. Elle emploie plus de 900 personnes. Les perspectives de croissance sont optimistes grâce notamment à la bonne tenue du marché de la construction et à la montée en puissance du nouveau laminoir de Jorf Lasfar.K. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc