×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Masse monétaire à fin Décembre:

    Par L'Economiste | Edition N°:17 Le 20/02/1992 | Partager

    · Les crédits de trésorerie en hausse de 53,43% en un an

    Les disponibilités monétaires et quasi monétaires ont connu une progression de +17,05% entre Décembre 1990 et Décembre 1991 passant à 134.373 millions de DH.
    Prises séparément, les disponibilités monétaires ont connu pendant la même période une hausse de 14,7% avec +16% pour la monnaie fiduciaire et +14,08% pour la monnaie scripturale. La quasi monnaie a quant à elle progressé de 25,85%.
    Les contre parties des disponibilités monétaires et quasi monétaires se sont logiquement accrues de 17,05% avec une augmentation de +32,36% des avoirs extérieurs nets qui atteignent 27.877 millions de DH. Dans cette rubrique les réserves internationales extérieures ont connu une évolution en hausse de 50,5% qui les porte à 25.782 millions de DH.

    Les créances sur Trésor se sont accrues de 6,42% avec +7,09% pour les créances propres à l'institut d'émission et +4,42% pour le portefeuille d'effets publics du système bancaire.
    Les crédits à l'économie distribués par les banques de dépôt ont connu entre Décembre 1990 et Décembre 1991 une progression de 34,65% passant à 55.206 millions de DH.
    Les crédits de Trésorerie ont progressé de 53,43% avec +55,03% pour les facilités de caisse et on été de 17.861 millions de Dirhams.
    Quand aux autres crédits, il est à noter une progression de ceux destinés à l'équipement avec +27,95% et une baisse des crédits à l'export de 10,58%. Parmi ces crédits, il faut relever une hausse des crédits à court terme de 36,98%, des crédits à moyen et long terme avec respectivement +27,37% et +24,16%.

    Adil LAZRAK.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc