×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech
L’implantation d’un ballon captif en projet

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. Une idée d’un opérateur suisse. Un investissement de 16 millions de DH. Une attraction qui draine des milliers de touristesMarrakech vue d’en haut. Un rêve que voudrait concrétiser pour des millions de touristes Jean Masmejan, un opérateur suisse. Ce dernier a, en effet, déposé auprès des autorités compétentes un projet d’implantation d’un ballon captif, sorte d’aéronef. «L’objectif est de dynamiser l’offre touristique tout en assurant la mise en valeur du patrimoine. Un patrimoine vu du ciel et accessible à tous. Et ce serait le premier ballon Aéro 30 installé sur le continent africain», explique Masmejan. Ce concept, qui existe déjà dans de nombreux pays (France, Allemagne, Belgique, Italie, Suisse, Autriche, Etats-Unis, Australie, Japon et Chine), permet d’observer un site à partir d’une altitude de 150 à 300 m. Les amateurs pourraient ainsi apprécier du ciel les splendeurs de Marrakech et notamment ses richesses architecturales, la grandeur de sa médina, la place Jamâa El Fna et la fameuse palmeraie. «Un maximum de personnes peuvent ainsi observer ce patrimoine sans emprunter des moyens élitistes ou coûteux tels l’hélicoptère et la mongolfière», souligne le promoteur suisse. Par beau temps, la vision porte jusqu’à 15 km. Des vols de nuit sont également possibles pour admirer la cité illuminée. Le ballon captif accueille dans sa nacelle une trentaine de personnes à la fois. Le projet, qui représente un investissement de 16 millions de DH, dont 40% en fonds propres, génère à terme entre 10 et 15 emplois. Une formation du personnel est prévue. Des activités annexes peuvent être développées: cafétéria, boutique de souvenirs, etc. Pour l’heure, Masmejan continue ses démarches auprès des responsables de la ville pour les convaincre que son idée s’inscrit parfaitement dans la Vision 2010 pour la promotion du secteur touristique. Plusieurs sites pour l’installation du ballon captif ont été proposés par le promoteur. Seulement, des questions de sécurité se posent. «On doit distinguer deux formes de sécurité», affirme Masmejan. De fait, il y a la sécurité passive inhérente à la conception du ballon, à sa construction et à son exploitation. Contrainte facile à résoudre. Pour ce qui est de la sécurité active, qui concerne la protection des biens et des personnes, certaines précautions s’imposent. Pour satisfaire aux exigences des compagnies d’assurances, une surveillance permanente par des agents spécialisés est prévue. «Seuls les passagers munis d’un billet électronique auront accès à la passerelle d’embarquement. Ils passeront aussi par un détecteur de métaux et les sacs seront entreposés dans une consigne», ajoute Masmejan. L’essentiel des recettes proviendrait de la vente de billets. Mais il y a également la possibilité de vendre des «vols évènementiels» (mariages, cocktails d’entreprise, etc.) ainsi que de louer le ballon comme espace publicitaire.


Définition

Un ballon captif, comme son nom l’indique, est un ballon de 5.500 m2 gonflé à l’hélium (gaz inerte qui ne peut ni s’enflammer, ni exploser) et retenu au sol par un câble d’acier qui en assure le contrôle et permet de le ramener au moyen d’un treuil très puissant. Le câble de rappel a une puissance de 45 tonnes assurant un coefficient de sécurité de 10, lorsque le ballon est au sol, et supérieur à 20 quand il est en charge.Fatima EL OUAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc