×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech: Report en justice de l'affaire des trafiquants

Par L'Economiste | Edition N°:1706 Le 17/02/2004 | Partager

. Une séance aura lieu le 20 février pour l'examen de deux affaires de trafic de cocaïneLe tribunal de première instance de Marrakech a reporté au 20 février l'examen de deux affaires concernant 18 individus, poursuivis pour trafic et consommation de drogue dure (cocaïne). C'est ce qu'indique un communiqué de la MAP. Le report a été décidé à la demande de la défense pour lui permettre de disposer du temps nécessaire à la préparation de ses plaidoiries. Lors de cette séance, la Cour a mis en délibéré une requête du ministère public, selon laquelle les deux affaires doivent être jointes au même dossier. Les prévenus, dont la majorité a comparu en état d'arrestation, sont notamment poursuivis pour création d'un réseau de trafic de drogue dure (cocaïne) et incitation à la consommation de drogues, à la débauche et à la consommation d'alcool. Rappelons qu'un peu moins d'une centaine de grammes de cette drogue dure ainsi qu'un lot de 6 voitures utilisées par les dealers, ont été saisis récemment (cf. www.leconoimiste.com). Lors de perquisitions menées dans les domiciles et commerces des accusés. Ces dealers vendaient un gramme de cette drogue 900 DH. Parmi le lot des 17 dealers, des hôteliers, agents de location, restaurateurs et gérants de boîte de nuit. La police avait mené ses opérations secrètement, afin d'éviter justement toute pression. Elle a jusqu'à maintenant accusé 17 personnes. Sur le PV de la police figurent les noms de certaines personnes connues et interpellées, il y a trois ans, pour le même motif mais relâchées faute de preuve. Bien organisé, ce réseau démantelé aujourd'hui, quadrillait les endroits de vente. Des courtiers, chauffeurs de taxis et promoteurs immobiliers en faisaient partie. Ces revendeurs proposaient de tout, de la cocaïne aux filles, en passant par le logement. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc