×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech: Premières concertations pour le code urbanistique

Par L'Economiste | Edition N°:2232 Le 13/03/2006 | Partager

. Mobilisation pour ce projet recommandé par des directives royales Salle comble, wali et deux gouverneurs de la région, plusieurs élus, des promoteurs immobiliers et des lotisseurs. Tous ont répondu présent au coup d’envoi des concertations pour l’élaboration d’un nouveau code de l’urbanisme dans la région de Marrakech. Ces concertations ont démarré la fin de la semaine dernière avec une mobilisation de bon augure, estime-t-on à Marrakech. Cela veut dire que les intervenants se sentent impliqués et mobilisés pour cette refonte des lois urbanistiques. Objectif: modernisation du dispositif urbanistique pour le rendre en phase avec les grands défis lancés par le pays. Prévues un peu partout dans les régions du Maroc, ces réunions de concertations devraient soulever et mettre le doigt sur les contraintes et les spécificités régionales et proposer des solutions adéquates en matière d’urbanisme. C’est l’Agence urbaine de Marrakech qui est le chef de file de ce programme et qui devrait  en premier lieu dresser l’état des lieux de la région, même si, légalement, seuls la ville et le Haouz sont sous sa coupole. Pour rappel, ces concertations viennent à la suite du message royal en octobre dernier pour lancer le code de l’urbanisme. Le Souverain avait insisté alors sur une large concertation de tous les intervenants et la préservation des acquis historiques. Pour la région de Marrakech-Tensift, les concertations qui ont démarré le 9 mars devraient accoucher, à la mi-avril, de nombreuses recommandations, après au moins 20 réunions et des ateliers. Le directeur de l’Agence urbaine, Abdelouahed Fikrat, s’est engagé d’ailleurs sur de larges consultations avec l’ensemble des professionnels, promoteurs et élus, ainsi que des réunions thématiques. Dans le programme, il s’agit aussi de faire réagir la jeunesse, les citoyens à travers la plate-forme électronique et un site web, des réunions de benchmarking pour voir les expériences des autres pays. Car dans la région, l’urbanistique et l’habitat et son explosion à Marrakech, avec ses multiples dysfonctionnements manifestes, sont autant de questions que se posent habitants et autorités. «A nous, justement, de nous mobiliser pour préparer un plan et des  recommandations  avec une force de proposition, capable d’imposer notre point de vue pour l’élaboration de cette nouvelle loi urbanistique», appelle Mounir Chraïbi, wali de la région de Marrakech-Tensift-Haouz. «Avec un urbanisme moderne ouvert à la compétitivité et prêt à affronter la mondialisation, le projet de code est en soi une révolution». Tous les intervenants sont d’accord: le secteur a grand besoin de ce nouveau dispositif légal, adapté à la dynamique des villes et au rythme de développement économique enregistré dans chaque région. Les domaines vitaux de la région de Marrakech restent le tourisme et l’immobilier.La région de Marrakech-Tensift-Haouz doit donc rendre sa copie mi-avril. A partir de ce mois, la concertation devrait prendre un caractère international avec des missions en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Asie pour étudier les différentes expériences en matière de refonte urbanistique.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc