×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech: Le syndic encore méconnu

Par L'Economiste | Edition N°:2202 Le 27/01/2006 | Partager

. Aussi la gestion des immeubles reste archaïque. Le professionnel Gestimar s’y est investi A Marrakech, l’immobilier n’a jamais aussi bien marché. Les investissements réalisés le prouvent. De visu la ville est en plein chantier. Le secteur génère aussi d’autres activités annexes. Ainsi Gestimar, qui est une société spécialisée dans la gestion immobilière, y voit de belles opportunités d’autant plus qu’il y a tout à faire. Même si une loi existe, la gestion de la copropriété est une histoire d’habitude et d’éducation. «Je suis stupéfait devant la méconnaissance de cette profession par tous les intervenants. Il y a tout un travail pédagogique à faire», confie Philippe Guay, gérant de Gestimar (marocaine de gestion immobilière). Pour ce diplômé en droit immobilier, «la loi est faible et l’évoque à peine». Le syndic professionnel est un métier qui exige plusieurs interventions juristes et comptables. Il doit aussi faire preuve de doigté pour gérer les conflits. Accessoirement, il doit porter une casquette d’huissier s’il le faut. Jusqu’à présent, les copropriétaires préféraient eux-mêmes se charger de la gestion de leur immeuble. Avec des conséquences souvent désastreuses, comme les jardins de la Palmeraie (cf. www.leconomiste.com). Parfois aussi on se contente de faire appel à des sociétés de gardiennage et d’entretien qui se chargent par la même occasion de la gestion du syndic. En clair, la gestion se fait de manière archaïque, voire anarchique. Gestimar-Marrakech a été créée au départ en tant que filiale de Générale immobilière dans la région de Brest en France. Le fondateur de l’entreprise française a préféré la vendre pour s’occuper du développement de la filiale au Maroc. C’est une SARL en partenariat entre Guay et une Marocaine, Latifa Lamhader Larhib. Encore jeune à Marrakech, la société gère une centaine de lots. «Nous sommes sélectif dans le choix de nos clients. Nous préférons prendre en charge les résidences qui connaissent davantage le métier de syndic et la législation», indique Guay.B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc