×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Marrakech: Le procès du maire reporté au 8 octobre

Par L'Economiste | Edition N°:1614 Le 02/10/2003 | Partager

. Omar Jazouli est poursuivi pour utilisation des moyens de la CUM à des fins électorales Mercredi 8 octobre, le Tribunal de 1re instance devra statuer sur l'affaire Omar Jazouli poursuivi pour utilisation des moyens de la CUM à des fins électorales. Jazouli, nouveau maire assez serein, s'est présenté, hier, 1er octobre, au tribunal pour assister au procès qui lui a été intenté dont la sentence est prévue pour le mercredi. Le dossier semble être trop léger, de l'avis de plusieurs observateurs. Il est reproché à l'élu d'avoir distribué un dépliant de la CUM contenant le nouveau service “Allo mairie” et un bilan de réalisations de la communauté, durant la campagne. Un dépliant, selon l'accusé, qui a été réalisé à la demande des membres de la CUM et financé par des fonds propres de Jazouli, et ce bien avant la campagne. La plainte a été déposée par l'USFP et plus précisément par Mohamed Lakhssassi, élu du parti de la rose pour l'arrondissement de la Médina. La plainte a été déposée le 22 août, bien avant le début de la campagne. Pour le plaignant, qui fera un grand discours politique au passage bien que ce ne soit pas le lieu, c'est en effet une petite affaire qui peut aboutir sur d'autres problèmes relatifs à “la gestion de la CUM et des décisions prises par son ancien président”. Dans une brillante -et très longue- plaidoirie, la défense a réfuté l'accusation pour un vice de forme d'abord, estimant que le procès est une machination montée de toutes pièces contre Jazouli. La défense argumentera cela à travers le nombre de plaintes déposées incriminant plusieurs candidats dans la ville de Marrakech durant la campagne précédente. “Comment se fait-il que la poursuite judiciaire sera retenue uniquement pour le cas de Jazouli”, s'interroge l'avocat. Dans tous les cas, le procès du tout nouveau maire de Marrakech, Omar Jazouli, suscite plusieurs interrogations et rumeurs dans la ville. Est-ce une machination comme le soutiennent le maire et ses partisans ou des soubassements de ces consultations communales du 12 septembre? Ce procès s'inscrira ainsi dans les annales de ces élections. Le président du Conseil de la ville a été élu il y a moins de 10 jours dans une ambiance très houleuse. L'USFP justement et ses alliés (qui ont obtenu le plus grand nombre de sièges) candidats à la présidence du Conseil de la ville se sont retirés au cours des votes, laissant la voie libre au camp de Jazouli. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc