×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech: L’Ecole du cinéma fait sa rentrée

Par L'Economiste | Edition N°:2373 Le 02/10/2006 | Partager

. 20 élèves inscrits dans cette formation payante. L’Université Cadi Ayyad associée au projet LES élèves et enseignants de la première promotion de l’Ecole supérieure des arts visuels (ESAV) ont pris leurs quartiers à Dar Bellarj, en attendant l’ouverture du bâtiment définitif, situé dans le quartier des universités. Les fondateurs de l’ESAV -la Fondation Dar Bellarj et l’Université Cadi Ayyad de Marrakech- ont inauguré le 25 septembre la rentrée de classes de cette première école de cinéma au Maroc. Ses élèves ont été recrutés sur concours en juillet dernier. L’Esav Marrakech est un projet qui a pu voir le jour grâce à la Fondation Dar Bellarj et l’Université Cadi Ayyad. Ce partenariat s’est concrétisé par la création de la S.A. Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech, au sein de laquelle l’université détient 20% des actions et la Fondation Dar Bellarj 80%. «Cette prise de participation d’un établissement public marocain dans une société d’enseignement supérieur privé s’inscrit dans le cadre de la récente réforme de l’université marocaine», souligne Ahmed Jebli, président de l’université. Dirigée par Vincent Melilli, ancien directeur de l’Institut français, l’Ecole propose à ces 20 premiers «jeunes talents» un espace de transmission et d’apprentissage, mais aussi un carrefour d’échanges d’idées et d’expériences. Au niveau pédagogique, l’école met l’accent sur l’enseignement des métiers de création visuelle et audiovisuelle. Ces métiers s’appliquent à des secteurs d’activités très actifs au niveau international. Ainsi, pour la première année, un programme intensif de formation générale a été concocté: langue et communication, histoire du cinéma, analyses filmiques, travaux en groupe sur la photo ou le son. Montage, maîtrise de l’outil informatique, histoire de l’art des images et des représentations sont également au programme. Rappelons que l’école est payante. Le coût de la scolarité est de 50.000 DH/an par étudiant pour un cursus d’au moins 4 ans. Selon les responsables de l’école, une structure associative parallèle à l’école sera créée, avec pour mission de lever des fonds publics et privés afin de constituer un fonds de bourses.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc