×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech: Hôteliers et propriétaires de riads se serrent les coudes

Par L'Economiste | Edition N°:1531 Le 03/06/2003 | Partager

. Pour surmonter la crise, ils ont fait table rase des conflits précédentsUn peu pour rassurer les étrangers installés à Marrakech (s'assurer aussi qu'ils maintiennent leurs investissements après les attentats de Casablanca), mais aussi collaborer sur des bases de travail commun. C'était le but d'une rencontre le 31 mai entre hôteliers et propriétaires des maisons d'hôte, chapeautée par le président de la commune de la Médina, Omar El Jazouli. En effet, un travail coordonné entre ces deux acteurs devient désormais nécessaire, surtout face aux crises éventuelles que peut connaître le secteur. Rappelons que Marrakech où se concentre le plus grand nombre de maisons d'hôte a été en partie «épargnée« par les crises précédentes grâce à ce type d'hébergement privilégiant l'exotisme, bien que l'on ne dispose pas de chiffres. Ce ne sont pas toutes les maisons d'hôte qui déclarent leurs touristes et par là même leurs impôts. Et il faut le dire, cela n'était pas pour plaire aux hôteliers. Mais, la page est tournée. Les propriétaires de ces demeures s'organisent. Ils ont même créé une association, et si des «brebis galeuses« sont encore là, les professionnels ferment les yeux aujourd'hui. En tout cas, ils étaient nombreux à assister à cette première rencontre du 31 mai. Il était plus question de sécurité dans la ville et des actions à mener pour tranquilliser les clients. Sur le premier volet, le renforcement et la vigilance de l'autorité locale ont été bien accueillis de part et d'autre. La ville ocre a renforcé la sécurité mais dans la discrétion. A titre de prévention, il a été interdit de stationner devant les portes des établissements et également d'accéder en voiture à de grandes espaces comme Jamaâ-El-Fna. Pas un mot sur cette dernière mesure qui doit forcément coûter aux maisons d'hôte et restaurants installés dans la médina, ne serait-ce que pour l'acheminement des marchandises. De leur côté, les professionnels ont pris des mesures pour rassurer et consolider la position de la destination de Marrakech avec des opérations de mailing, de contact permanent, des présents offerts au départ pour les touristes qui continuent à faire confiance à Marrakech… Encore une fois, le transporteur aérien national, la RAM, sera épinglé par tous les acteurs, notamment sur les hausses de prix pratiquées durant l'été, basse saison en général. Ceci concernant le marketing, au niveau «plus économique«, il est question de faire pression sur le ministère de tutelle pour trouver une solution et reporter certains impôts et ce, pour aider les établissements. Par ailleurs, indique-t-on, les autorités locales mèneraient des études de regroupement et peut-être de suppression de quelques taxes locales. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc