×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech: «Allô mairie» de retour

Par L'Economiste | Edition N°:1900 Le 22/11/2004 | Partager

. Le Conseil de la ville reprend à son compte un service téléphonique de réclamationsLe Conseil de la ville va reprendre à son compte le service “Allô mairie”,  instauré initialement par la communauté urbaine. Il s’agit d’un service téléphonique de réclamations opérant durant les heures administratives, “pour aider les Marrakchis à faire face ”à certaines tracasseries…”. Bref, un service qui assurera, somme toute, le vrai rôle de la commune.Le Conseil de ville de Marrakech va donc dédier quatre opérateurs à ce service, qui seront renforcés par d’autres incessamment, est-il indiqué. Dans une première phase, les réclamations concerneront, essentiellement, l’habitat insalubre, la voirie, l’éclairage et le ramassage des ordures”. Le Conseil promet d’étendre le champ d’action d’“Allô mairie” à d’autres domaines, sans donner plus de précisions. En attendant, il y a beaucoup à revoir dans les quatre secteurs déjà cités. En effet, depuis l’été dernier, les services assurés par les collectivités locales, et plus particulièrement au niveau du ramassage des ordures, laissent à désirer, notamment dans certains quartiers de la médina où s’entassent les déchets. Les grèves ont été pour quelque chose dans ce désordre. Quant à la voirie, il suffit d’un peu de pluie pour que tous les travaux aient besoin d’un sérieux coup de pioche. Il faudra certainement plus qu’un service comme “Allô mairie” qui, au demeurant, est une bonne initiative, de l’avis des habitants.Pour rappel, ce service avait été initié par l’actuel président du Conseil de la ville, Omar El Jazouli, il y a deux ans, alors qu’il était président de la communauté urbaine. Une initiative qui lui a valu un procès après les élections communales en 2003. Des candidats de l’USFP l’ont en effet poursuivi pour utilisation des deniers publics à des fins électorales. Comme preuves, ont été mises en exergue des brochures contenant des informations sur le nouveau service “Allô mairie” et un bilan des réalisations de la communauté. Ces brochures avaient été distribuées à Marrakech en août 2003 à la veille des élections.  Le verdict du tribunal de première instance sera une peine de trois mois de prison ferme et une amende. Verdict qui sera rejeté par la Cour d’appel qui innocentera le maire actuel. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc