×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marrakech: 65 millions de dirhams pour l'extension du Kenzi Farah

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

. L'établissement aura 100 chambres supplémentaires . L'investissement concerne aussi la rénovation des 400 existantes . L'établissement s'est doté dans la foulée d'un centre de remise en forme En chantier discret (de visu toutefois) depuis des mois, l'hôtel Kenzi Farah vient d'achever la première tranche de ses travaux. Il s'agit de l'extension de sa capacité litière d'abord. Une nouvelle aile avec une centaine de chambres a été construite en plus de 5 suites et un appartement. L'hôtel Farah, sis au quartier résidentiel de l'hivernage, est un ancien établissement de la ville dans la catégorie de luxe (près de 20 ans d'âge). Il a évolué entre-temps. En effet, cet établissement, qui avait ouvert sous les marques Sofitel, est passé dans le giron du Safir durant la période glorieuse de cette enseigne au Maroc. Depuis 5 ans, il est sous la marque Kenzi. Dans ses travaux d'extension, l'établissement s'est doté dans la foulée d'un centre de remise en forme avec piscine chauffée, salle de gymnastique et de musculation, des cabines d'hydromassage, douche à diffusion, douche au jet sans oublier le hammam. Des centres fitness, SPA ou de remise en forme, sont actuellement en vogue dans les établissements haut de gamme de Marrakech. Apparemment, il y a une grande demande et les cibles sont à haute contribution. Pour le Farah, c'est une grosse enveloppe qui a été consacrée à ces travaux par l'entreprise propriétaire de l'établissement Lafico. L'investissement pour l'extension avoisine les 65 millions de DH. Il comprend également le rafraîchissement et la redécoration de toutes les chambres de l'établissement au nombre de 400 ainsi que la rénovation entière d'un des cinq restaurants de l'hôtel. Sa capacité a été portée à plus de 600 couverts dans un décor chaleureux. Les salles de séminaires n'ont pas été en reste dans ce programme. “Un produit bien placé méritait un si grand intérêt et donc investissement”, commente pour sa part le directeur de l'hôtel René Baiada, qui ajoute que les travaux de réfection concernent également ce qui n'est pas visuel aux touristes, à savoir machineries, robinetteries et les systèmes d'aération. A rappeler que le groupe Kenzi qui assure la gestion de cet hôtel depuis 5 ans déjà, a transformé son contrat de gestion pour compte avec le propriétaire en celui de location pour une durée de 10 ans. Ce contrat inclut également des établissements dans les villes d'Agadir et Casablanca (le Kenzi Europa et Basma). Les responsables du groupe optent désormais pour la stratégie de location des murs à la place des contrats de gestion, parfois contraignante.


Taux d'occupation de 50%

L'hôtel Kenzi Farah de Marrakech a clôturé cette année marquée par une baisse générale pour l'ensemble des établissements 5 et 4 étoiles de la ville, avec un taux d'occupation de 50%. Il a réalisé en 2002 un des plus forts taux aux environs de 80% et ce, malgré les répercussions du 11 septembre. Les indicateurs sont au beau fixe pour 2004 d'après les prévisions. Dans tous les cas à Marrakech, les investissements ne sont pas arrêtés. Pour preuve…De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc