×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc/Tunisie
Libéralisation du trafic aérien

Par L'Economiste | Edition N°:2412 Le 30/11/2006 | Partager

. Pas de date précise pour la signature Le Maroc et la Tunisie ont décidé de libéraliser le transport aérien entre les deux pays, sans toutefois préciser de date pour la signature de l’accord. Cette décision a été prise à l’issue de consultations, menées samedi 25 novembre à Tunis, par une délégation marocaine conduite par le directeur de l’aviation civile, Abdelouahab Yaalaoui, et le DG de l’aviation civile tunisienne, Mohamed Chérif, selon un communiqué du ministère de l’Equipement et du Transport. Ces consultations ont eu lieu pour actualiser l’accord aérien signé entre les deux pays le 10 juin 1958, rappelle la même source. Cet accord de libéralisation, précise le communiqué, sera accompagné par la mise en place d’un programme de coopération entre les différents opérateurs aériens dans les domaines de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile, la navigation aérienne, la gestion aéroportuaire, la maintenance avion et moteurs, la formation et l’établissement d’accords code share (partage de code). «L’accord entre le Maroc et la Tunisie s’inscrit dans le cadre du programme de libéralisation entre les Etats arabes, adopté par le Sommet de Beyrouth en 2002», ajoute le ministère de l’Equipement. L’actualisation de cet accord aérien maroco-tunisien intègre également les recommandations de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) relatives aux aspects sécurité et sûreté dans l’industrie du transport aérien.A signaler qu’un autre accord ciel ouvert (Open sky) entre le Maroc et l’UE sera signé le 12 décembre en même temps que le programme européen de navigation par satellite Galileo. Il s’agit d’un système lancé par la Commission européenne et l’Agence spatiale européenne. Le Maroc est le premier pays arabe à entamer des discussions à ce niveau. L’accord open sky avec l’UE sera le premier du genre que l’UE aura négocié et signé avec un pays non européen après les Etats-Unis. Il prévoit notamment la suppression des limitations de nationalité et de capacité pour toutes les compagnies européennes et marocaines pour les liaisons entre l’Europe et le Maroc. Comme il permet aux compagnies européennes de se faire immatriculer au Maroc.A. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc