×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Maroc Telecom
    Près de 7 milliards de CA au 1e trimestre

    Par L'Economiste | Edition N°:2774 Le 12/05/2008 | Partager

    . Activité portée par le MobileAprès une année 2007 «à très haut débit», l’opérateur historique conforte une fois de plus ses ambitions. Il poursuit son trend haussier, malgré «le renchérissement du coût de la vie, notamment des denrées alimentaires, sur les marchés dans lesquels il opère». Maroc Telecom boucle le premier trimestre en réalisant une croissance de son chiffre d’affaires consolidé de près de 14% à 6,96 milliards de DH. Pour sa part, le résultat opérationnel consolidé s’est apprécié de 9,1% pour atteindre 3,1 milliards de DH. Ces performances dépassent les prévisions qui tablaient sur une croissance annuelle supérieure à 7% pour le chiffre d’affaires consolidé et à 9% pour le résultat opérationnel consolidé. La croissance est tirée par l’ensemble des métiers de l’opérateur. En effet, le dynamisme du secteur, avec la progression des parcs Mobile et ADSL, a permis à Maroc Telecom de dégager une marge opérationnelle de 44,7%, en légère baisse par rapport à la même période de l’année dernière. Et pour cause, l’opérateur historique n’a vu son parc «Mobile» croître que de 20,4% par rapport à mars 2007. Avec 370.000 nouveaux clients, il conforte ainsi sa part de marché de 66,4% par rapport au premier trimestre 2007. L’activité «Fixe et Internet» en revanche est en quasi-maintien. Celle-ci n’augmente que de 1% pour réaliser un chiffre d’affaires brut de 2,34 milliards de DH. Dans le détail, le parc Fixe s’établit à 1,3 million de lignes, en hausse de 1,6% par rapport à fin mars 2007. S’agissant du parc ADSL, il s’est apprécié de 15,2% pour atteindre 482.000 lignes au 31 mars dernier. Cela correspond à 41% des lignes fixes hors téléphonie publique.Au niveau des filiales, l’ensemble des activités en Mauritanie a généré un chiffre d’affaires net de 255 millions de DH, soit un recul de 4,7%. Cette régression est attribuable à «une concurrence acharnée sur le marché Mobile entraînant une forte pression sur les prix et des efforts supplémentaires sur les promotions». Cependant, Mauritel conforte sa position sur ce marché avec une hausse de 40% à quelque 959.056 clients sur une base comparable.Au Burkina Faso, le chiffre d’affaires net d’Onatel a atteint 355 millions de DH, en hausse de 7%. Cette performance est due principalement au dynamisme des activités de l’opérateur (57% pour le Mobile, 63% pour l’Internet et 25% pour le Fixe).L’activité au Gabon s’est repliée. Le chiffre d’affaires net ne s’est établi qu’à 260 millions de DH, contre 306,8 millions à la même période de 2007, soit une baisse de 18% expliquée par la diminution des revenus du Fixe. Le constat est différent pour Mobisud en France et en Belgique. Le chiffre d’affaires global a progressé à 48 millions de DH contre 6 millions à fin mars 2007. Les efforts d’acquisition et de communication déployés pour capter de nouveaux clients semblent donc donner leurs fruits, le parc des 2 sociétés ayant atteint 204.000 clients.M.A.B

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc