×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Agenda

    Maroc-Portugal: des possibilités d'échanges à saisir

    Par L'Economiste | Edition N°:30 Le 21/05/1992 | Partager

    Les échanges extérieurs du Maroc avec le Portugal ont été positifs pour le Maroc durant les quatre dernières années sauf pour l'année 1990, où le taux de couverture a été négatif (67%). Pour 1991, jusqu'en novembre, il semblerait que les échanges seraient équilibrés avec un taux de couverture de 99%. La part du Portugal dans les échanges extérieurs globaux marocains est très minime, avec 1% des importations et 0,9 des exportations globales.

    Actuellement, à la veille du Marché Unique, la tendance est à la délocalisation et les entreprises étrangères, notamment dans les "nouveaux pays" (tels que l'Espagne, le Portugal) sont à la recherche d'opportunités. A l'instar du marché espagnol, le Portugal présente aujourd'hui autant d'atouts et d'avantages, de par sa proximité du Maroc, pour des projets de partenariat et de sous-traitance dans des secteurs tels que la pêche, les conserves de poissons, le textile, la céramique, secteurs forts de l'industrie portugaise.

    Ainsi, les principales importations portugaises se situent au niveau du secteur des poissons, crustacés et mollusques qui constituent le premier poste à l'importation du Portugal et atteignent 85,1 milliards d'Escudos en 1990 contre 60,5 milliards l'année précédente.

    Ces achats se présentent de la façon suivante:

    - poissons séchés, salés, fumés, 53 milliards d'Escudos pour 85.000 tonnes (1990);
    - poissons frais, réfrigérés et congelés 20,5 milliards d'Escudos pour 105.000 tonnes (1990);
    - crustacés et mollusques: 11,2 milliards d'Escudos pour 25.000 tonnes.

    Parmi les principales importations portugaises, on peut également citer les achats d'oléagineux, graines et fourrages qui sont de l'ordre de 59,1 milliards d'Escudos pour un volume de 1,2 million de tonnes. Plus précisément, les achats des graines de tournesol sont de l'ordre de 22,3 milliards d'Escudos pour un volume de 227.000 tonnes.

    Plusieurs accords et conventions régissent les relations entre les deux pays, notamment l'Accord de Coopération Maroc-CEE du 27 Avril 1976, l'Accord de Coopération Economique et Technique du 28 Janvier 1977, l'Accord sur le Transport Aérien de 1958, l'Accord sur la Protection Réciproque des Investissements en 1988.

    Par ailleurs, contrairement au reste de l'Europe, la distribution au Portugal est restée très traditionnelle et ce secteur a connu une évolution différente. La structure, peu organisée et ancienne, se caractérise par un nombre élevé de détaillants surtout dans le domaine alimentaire, une part faible de la grande distribution et par une forte concentration (plus de 50%) des importateurs à Lisbonne et Porto.

    Concernant les détaillants, ils forment environ 40.000 points de vente pour le seul commerce alimentaire. Il s'agit essentiellement de commerces à caractère familial. On distingue deux catégories de détaillants, les indépendants qui constituent encore l'essentiel du petit commerce et les associés affiliés à des groupements d'achat. Les grandes surfaces, quant à elles, sont encore peu répandues bien que l'on constate une rationalisation des réseaux d'approvisionnement ainsi que la modernisation des techniques de gestion. Essentiellement situés dans les centres urbains de Lisbonné et Porto, et où est concentré 60% du pouvoir d'achat portugais, les hypermarchés sont encore peu nombreux et implantés en périphérie.

    En revanche, les petites et moyennes surfaces, situées à proximité des zones d'habitation, se sont bien développées et réalisent des ventes en progression annuelle constante. Les principales chaînes appartiennent à des groupes importants, nationaux ou internationaux.

    M.O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc