×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Maroc-France
Un fonds d'un milliard de DH

Par L'Economiste | Edition N°:1619 Le 09/10/2003 | Partager

. BCM et Unigrains créent un fonds d'investissement . Objectif valoriser la ressource agricole nationale C'est «le type même de partenariats solides et originaux« qui favoriseront la mise à niveau du tissu économique national. La Banque Commerciale du Maroc et la société financière française Unigrains s'associent dans la création d'un fonds d'investissement, doté d'un montant d'un milliard de dirhams, pour le financement et l'accompagnement des entreprises agroalimentaires. Mais aussi, note Henri de Benoist, PDG d'Unigrains, «l'utilisation des ressources agricoles à des fins non alimentaires«. Par effet de levier, souligne pour sa part Khalid Oudghiri, PDG de la BCM, «le fonds devrait susciter, en quelques années, un volume global de 7 milliards de DH d'investissements«. Globalement, le nouveau fonds vise à répondre aux demandes en termes de produits agroalimentaires du marché intérieur marocain et l'export. Pour Henri de Benoist, trois raisons augurent d'un développement rapide de l'agroalimentaire au Maroc. «D'abord, l'évolution du marché intérieur liée à la mutation du système de distribution. Ensuite, les spécificités des productions agricoles marocaines qui constituent un atout pour l'exportation. Enfin, la capacité du Maroc à pouvoir s'orienter également vers des valorisations non alimentaires de sa production agricole«. Le président d'Unigrains constate que «les opérateurs de la grande distribution importent des produits alimentaires que le pays ne leur offre pas en qualité et en quantité suffisantes mais qu'il est parfaitement à même de produire«. Pour lui, «ce constat traduit une insuffisante organisation des filières agroalimentaires, qui ne peut se corriger que par le développement d'un tissu de PME capables de lancer sur le marché des produits répondant à la demande des consommateurs«.Autre ouverture possible pour la valorisation des ressources agricoles: l'orientation de la production agricole à des fins non alimentaires. Par exemple, dans un secteur comme la chimie, la ressource fossile laisse progressivement plus de place à la bioressource. Des molécules sont extraites de diverses productions agricoles pour la réalisation d'additifs alimentaires, l'élaboration de produits de cosmétologie ou encore de pharmacologie. A cela s'ajoute le souci de favoriser les sources d'énergie d'origine végétale. Des pays comme la France ou le Maroc pourront, en travaillant en partenariat, développer ce domaine. De Benoist évoque dans ce registre ce qui a été développé dans la région française de Picardie-Champagne-Ardennes, où des résultats très encourageant en recherche-développement sur des productions banales, comme la luzerne (dont le Maroc est producteur), ouvrent des perspectives de valorisation très intéressantes. Pour Khalid Oudghiri, «l'intérêt de l'initiative réside dans le transfert du savoir-faire qu'Unigrains s'engage à réaliser au profit de l'économie agro-industrielle marocaine, via la BCM«. Société financière française, spécialisée dans I'agroalimentaire, créée dans les années 60 par les professionnels céréaliers et accompagnée par la communauté bancaire française, Unigrains se définit comme un investisseur en fonds propres, quasi-fonds propres et capitaux permanents. L'institution a tiré ses ressources initiales d'une taxe parafiscale versée par les agriculteurs céréaliers français. Elle a déjà contribué au développement de 400 entreprises agroalimentaires européennes, pour une mise globale de fonds d'environ 360 millions d'euros (environ 3,6 milliards de dirhams). Son expérience la rend à même d'apporter à son partenaire BCM des outils d'ingénierie performants permettant d'orienter vers des projets solides, en termes techniques et économiques, des financements créateurs de valeur pour les investisseurs et pour le développement du pays.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc