×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-Espagne
Les patrons prennent le relais

Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

. Ils montent en première ligne pour développer la coopération économique . Des projets d’investissement au Maroc sont annoncés Après Marrakech en janvier dernier, les chefs d’entreprise des deux côtés du détroit se sont revus mardi dernier à Rabat. Objectif: faire l’état des lieux et prospecter de nouvelles opportunités pour relancer la coopération économique. Les conditions politiques le permettent et le dégel entre Rabat et Madrid est bien réel. Alors l’environnement pour faire des affaires est propice. José Maria Cuevas, patron des patrons espagnols (CEOE), et Hassan Chami, président de la CGEM, en sont conscients et veulent créer une nouvelle dynamique de partenariat. C’est pour cela qu’ils ont organisé une rencontre mardi entre des chefs d’entreprise des deux pays, qui a été élargie à Driss Jettou et huit de ses ministres. Le monde des affaires avait besoin d’être réconforté sur l’environnement de l’investissement. D’autant que des projets d’investissement ibériques sont annoncés. Les secteurs concernés sont divers: transformation de produits de pêche, les carrosseries d’automobile, l’industrie automobile, le textile… D’autres sont dans le pipe. Pour Saâd Kettani, coprésident avec José Miguel Zaldo du comité entreprenarial maroco-espagnol, les entreprises espagnoles réalisent que l’environnement de l’investissement a changé. Les problèmes rencontrés sont discutés avec une ferme volonté de leur trouver rapidement des solutions. Les céramiques mais aussi la pêche ont été abordées. Sur ce dernier registre, deux associations ont souhaité voir la flotte espagnole revenir sur les côtes marocaines. Pour le ministre marocain, le rapprochement politique avec l’Espagne permettra de trouver de nouvelles possibilités. Le pays voisin peut avoir une position privilégiée par rapport aux 25 de l’Union européenne. En outre, une nouvelle donne s’est rajoutée à l’attractivité du Maroc. En effet, par le passé, seuls les institutionnels et les représentants du secteur privé mettaient en avant les multiples avantages de l’investissement au Maroc. Aujourd’hui, ce sont aussi les entreprises espagnoles installées depuis quelques années qui, avec des témoignages vécus, parviennent à convaincre leurs homologues à les suivre. La crédibilité de Rabat s’en trouve renforcée. Rappelons que la réunion de mardi fait suite à celle de Marrakech en janvier dernier, sous la présidence du Souverain et du Roi Juan Carlos. A cette occasion, quatre groupes de travail avaient été mis en place sur plusieurs secteurs dont notamment les NTI, l’agro-industrie et la transformation des produits de la pêche, les infrastructures et les concessions des services publics. Ces groupes ont remis la synthèse de leurs travaux mardi. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]te.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc