×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-Espagne: L'accord de réadmission retardé

Par L'Economiste | Edition N°:1510 Le 02/05/2003 | Partager

. L'identification des clandestins et les ressources financières, principales réserves de RabatL'affaire du rapatriement des immigrés clandestins, en provenance du Maroc, et arrêtés en Espagne est loin d'être bouclée. Il s'agit du fameux accord de réadmission dont Rabat et Madrid négocient les termes depuis plusieurs mois. Le délégué du gouvernement espagnol pour l'immigration et les affaires des étrangers, Ignacio Gonzalez, est rentré bredouille à son pays, mardi soir. Lors de sa visite, il a eu l'occasion de rencontrer les responsables du département de l'Intérieur et à leur tête, le ministre Mustapha Sahel. La mission de Gonzalez avait vraisemblablement pour objectif de faire pression sur les autorités marocaines pour que des mesures concrètes soient prises afin de réactiver l'accord de 1992 relatif à la circulation des personnes, le transit et la réadmission des clandestins étrangers. «Nous voulons que Rabat envoie un message clair aux opinions publiques des deux pays et aux réseaux de trafic humain», a souligné Gonzalez lors de la conférence de presse tenue à l'issue de ces rencontres. Gonzalez a déclaré que «la délégation espagnole n'est pas du tout satisfaite du déroulement des discussions». Et d'ajouter: “Pourtant, les différentes réunions du groupe de travail sur l'immigration avaient abouti à des résultats concrets, raisonnables, applicables et acceptés par les deux parties». Il se réfère précisément à la dernière réunion du groupe de travail, tenue à Malaga le 3 mars 2003.Selon Gonzalez, Rabat serait revenue sur plusieurs aspects de l'accord. Rappelons que celui-ci prévoit tout d'abord le renvoi vers le Maroc de toutes les embarcations dont les propriétaires sont Marocains. En outre, les candidats à l'immigration clandestine des pays tiers, essentiellement des Subsahariens, seraient eux aussi refoulés vers le Maroc s'il s'avère qu'ils en proviennent.Première réserve marocaine: préciser la définition du terme «embarcation». L'accord devrait déterminer de manière exacte les types de bateaux concernés. Pour les Espagnols, le problème de la définition ne fait que retarder l'application de l'accord. En outre, Rabat a insisté sur la manière d'identifier la provenance de ces embarcations. Selon les Espagnols, le ministère de l'Intérieur ne veut pas prendre en considération les déclarations et les aveux des candidats subsahariens. Madrid, en revanche, n'y voit aucune objection. Toutefois, Gonzalez a demandé aux responsables marocains de faire des propositions concernant les preuves nécessaires pour l'identification de la provenance d'une embarcation. Le ministère de l'Intérieur marocain s'est engagé à répondre dans un délai de trois ou quatre jours.D'ailleurs, sur invitation de son homologue espagnol, Mustapha Sahel se rendra à Madrid dans les prochains jours, probablement avant le 15 mai. Rabat a par ailleurs demandé l'intervention de l'Espagne auprès des Etats subsahariens, afin que les clandestins soient rapidement rapatriés dans leur pays d'origine.


1.400 mineurs marocains en Espagne

L'accord de Malaga du 3 mars 2003, signé par les experts du groupe de travail sur l'immigration, prévoit la réadmission des mineurs marocains non accompagnés. Ils sont aujourd'hui au nombre de 1.400 en Espagne. Seuls 3 mineurs ont été réadmis au Maroc. Là encore, les choses semblent coincer entre Rabat et Madrid. Ces derniers privilégient un processus d'identification «allégé et rapide», alors que le Maroc préfère être sûr que le mineur est bel et bien marocain.Abdelmohsin EL HASSOUNI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc