×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Maroc Connect dévoile ses batteries
Entretien avec Karim Zaz, PDG

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

. Lancement des 1ers services ces jours-ci. La 3G, un pont pour le mobile. Objectif: 15% du marché de la téléphonieMaroc Connect met les bouchées doubles pour le lancement de sa gamme de produits. L’opérateur se positionne sur l’ensemble des segments de la téléphonie: Résidentiel et Entreprise pour le fixe, le mobile et l’Internet.- L’Economiste: Maroc Connect prépare son arrivée sur le marché, comment vous comptez-vous positionner?- Karim Zaz: Notre projet est global, nos licences nous permettant de nous situer comme tel. Nous nous positionnons aussi bien sur le fixe et Internet, dont nous démarrons la commercialisation dans les prochaines semaines, que sur le mobile. Nous avons donc des vues sur l’ensemble des segments du marché: résidentiel, Entreprise et également les services à l’international. - Quels genres de services à l’international?- Des services aux opérateurs essentiellement, bande passante Internet, fourniture de services aux entreprises travaillant en offshore, celles qui ont besoin de se connecter sur les réseaux de leur maison mère par exemple. On note actuellement un développement important de zones d’offshoring avec des entreprises qui recherchent des opérateurs capables de proposer des services à l’international aux standards reconnus pour attirer les donneurs d’ordres. Nous allons donc nous positionner sur ce genre de projets.- Comment se décline votre offre et quel est votre calendrier?- Nous avons des obligations réglementaires par rapport à notre cahier des charges. Nous devons lancer nos produits dans les huit prochains mois. Nous avons organisé notre projet, depuis plusieurs mois, autour de l’ensemble des composantes nécessaires à la réalisation de nos objectifs sur le plan marketing, ressources humaines, technique: déploiement du réseau, mise en place du système d’information… de façon à arriver sur le marché dans les meilleures conditions possibles au courant du premier trimestre 2007. Le lancement sera donc étagé et progressif. D’abord, dans les prochains jours, la commercialisation des services Entreprise, un segment dans lequel nous sommes déjà installé en tant que fournisseur Internet et services réseau. Ensuite, nous allons lancer différentes gammes d’offres aussi bien sur le marché Résidentiel que celui Entreprise. Les équipes marketing travaillent activement sur le marché Résidentiel avec des offres de service cumulées fixe-Internet. - Quelle sera votre politique de vente?- Sur le marché Résidentiel, nous sommes principalement en schéma indirect. Nous avons signé avec 4 partenaires: Go com Cash com, Iwaco et Saham. Ces distributeurs vont déployer un réseau, à l’image de Maroc Connect, qui sera exclusif. Nos partenaires auront aussi à déployer un réseau de franchisés et de point de vente de détail, en particulier pour la recharge. Contrairement au marché Entreprise où nous agissons principalement en vente direct comme nous le pratiquons depuis quelques années, mais avec cependant un renfort de partenaires intégrateurs qui seront prescripteurs des offres et des solutions entreprises que nous développerons. Nous serons très visibles, nous comptons entre 150 à 200 points de vente principalement sur les grandes villes. Sans parler du réseau de franchises ou les points de vente de détails tels que les bureaux de tabacs pour les formules prépayées. Sachant que l’offre Résidentiel est principalement basée sur cette formule.- Pour le fixe, vous arrivez dans un marché quasiment plat…- Oui, et nous cherchons à rattraper le retard en termes de taux de pénétration des services fixes auprès des ménages qui est l’un des plus bas de la région: 4% alors que la moyenne des pays voisins est de 12%. Il y a un vrai potentiel dans le marché du fixe et particulièrement celui de l’Internet sur lequel nous allons très rapidement nous positionner. Si on double le taux de pénétration dans les prochaines années, cela donne un potentiel de 1,3 million de lignes fixes. Nous espérons en prendre une bonne part même si nous sommes face à l’opérateur historique qui est une entreprise extrêmement solide. En Algérie, l’opérateur historique, en lançant une offre de téléphone sans fil, a réussi à capter 1 million de clients supplémentaires. Chez nous, le potentiel est là, nous espérons qu’il va s’exprimer. - Vous avez fait le choix de la technologie CDMA 2000 contrairement aux autres opérateurs, pourquoi?- Nous utilisons plusieurs technologies. Pour le Résidentiel, nous avons opté pour le CDMA 2000, qui est une technologie de type 3G. C’est la seule technologie adaptée pour faire du fixe sans fil. Elle permet le transfert de voix mais aussi de l’Internet. Donc dans le futur, c’est cette même technologie qui nous permettra de fournir des services mobiles 3G lorsque nous serons prêts à le faire. Je pense qu’il nous faudra au minimum une année avant de pouvoir arriver sur le marché dans de bonne condition. Pour le marché Entreprise, nous déployons d’autres technologies notamment de la boucle locale radio, du Wimax et aussi de la fibre optique puisque nous avons commencé les travaux de pose à Casablanca et Rabat. En attendant d’avoir accès au dégroupage de la boucle locale de l’opérateur historique qui interviendra à partir de mi-2008 tel que prévu dans le calendrier de l’ANRT. Compte tenu du fait que nous n’avons pas les mêmes infrastructures de Maroc Telecom, nous avons privilégié les nouvelles technologies sans fil qui permettent un déploiement rapide. - Pour la 3G vous arriverez probablement après les autres opérateurs…- Tout dépend de la manière dont vont arriver les autres. Eux existent déjà. La 3G ne représente pas pour eux le même enjeu que pour Maroc Connect. Compte tenu du coût des investissements nécessaires pour le déploiement de cette technologie, nous imaginons qu’ils vont intervenir essentiellement sur les grandes villes plutôt qu’en couverture nationale. C’est une valeur ajoutée, les produits seront vraisemblablement de l’accès Internet haut débit en situation de mobilité ou des services de contenu de type télévision. Pour nous, c’est d’abord un enjeu de mobilité. La 3G nous permettra de devenir un acteur du mobile. Notre priorité c’est la voix. Nous apporterons progressivement des services complémentaires selon les besoins du marché. La course est entre Méditel et Maroc Telecom, alors que pour Maroc Connect, c’est surtout une course à la mobilité.- Quels sont vos partenaires?- Nous travaillons avec plusieurs équipementiers en particulier avec Alcatel sur le cœur du réseau, Cisco sur le réseau du transport IP, l’équipementier chinois ZTE sur l’infrastructure CDMA. Quant au Wimax (cf. www.leconomiste.com) nous sommes en phase d’appel d’offres.Pour ce qui est des systèmes d’information, nous avons un contrat clés en main avec Bull pour la mise en œuvre et l’intégration de notre système d’information et Cap’Info pour les systèmes d’intégration financiers et comptables. Nous avons aussi d’autres partenaires locaux.- Que vous coûtera tout cela?- L’investissement est important: plusieurs milliards de DH. Nous visons donc une rentabilité avec un équilibre au niveau de l’exploitation au bout de 4 ans. Ce que nous ciblons à terme, entre 5 et 10 ans, capter une part de marché de 15%. Celui-ci pèse actuellement près de 25 milliards de DH de chiffre d’affaires.


Maroc Connect change de peau

Maroc Connect est dans une «phase un peu particulière», dira Karim Zaz. L’entreprise est en train de changer d’identité. L’appellation Maroc Connect va donc disparaître. L’opérateur dévoilera les détails dans les prochaines semaines. Un rebranding complet qui va fédérer l’ensemble des équipes. «Nous avons connu cette année un recoupement important de collaborateurs, nous allons donc effectuer une synergie globale de l’ensemble des forces vives», déclare Zaz.Propos recueillis par Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc