×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Maroc-Chine: Des joint-ventures pour mieux profiter du démantèlement

Par L'Economiste | Edition N°:2262 Le 25/04/2006 | Partager

. Pékin veut faire du Maroc sa plateforme régionale . Textile: le sujet qui fâcheRABAT s’est mise aux couleurs de la République populaire de Chine. Le président Hu Jintao et son épouse sont arrivés hier pour une visite sur invitation du Souverain. La délégation qui l’accompagne est composée notamment de Li Zhaoxing, ministre des Affaires étrangères et Bo Xilai, en charge du Commerce. C’est la première fois que le président se rend dans le Royaume depuis qu’il a accédé à la tête de l’Etat en mars 2003, en remplacement de Jiang Zemin. Cette visite vise le renforcement des relations bilatérales qualifiées d’excellentes. Elle a en effet été intégrée à l’intérieur d’un itinéraire qui a mené Hu Jintao des Etats-Unis à l’Arabie saoudite en passant par le Nigéria, prochaine étape. Ce signal fort montre l’importance qu’accorde Pékin au Maroc, a confié à L’Economiste Tcheng Tao, ambassadeur de Chine à Rabat. Sur le plan politique, Pékin est «déterminé à consacrer le principe de l’égalité et de la confiance mutuelle entre les deux pays». Cette déclaration du chef de la diplomatie souligne la volonté de son pays de consolider les liens traditionnels d’amitié et de coopération avec Rabat. Il ne faut guère se faire d’illusion. En dépit des tons courtois et diplomatiques utilisés de part et d’autre, l’on parlera affaires et politiques. D’abord les affaires. La question du textile sera incontestablement un des dossiers chauds. Elle est au programme. L’audience que le président accordera au Premier ministre est l’occasion de soulever cette question qui fâche. Côté Chinois, on parle de mesures pour aider les Marocains à faire face à la concurrence en améliorant leur compétitivité. L’encouragement des Chinois à mettre en place des usines à capitaux mixtes en fait partie. La création d’un mécanisme de joint-ventures doit permettre de fabriquer des produits chinois avec de la main-d’œuvre et des matières premières marocaines et pour les exporter depuis le Maroc vers l’Europe et l’Afrique. A cela s’ajoute la formation de 60 cadres du textile en 2005.Le tourisme est également concerné. Un document a été signé à cette occasion. L’objectif est d’encourager les touristes chinois à venir en vacances au Maroc. En 2005 par exemple, ils étaient 32 millions de personnes à sortir du pays. C’est un marché attrayant qu’il faudra séduire. Côté chinois, on a déjà décrété que le Maroc était une «destination touristique». Hu Jintao accordera aujourd’hui mardi une audience au Premier ministre et aux présidents des deux chambres du Parlement. Avant que la délégation ne reparte vers Casablanca, le président aura rencontré la communauté chinoise établie au Maroc. Une autre entrevue avec les chefs d’équipes de la mission médicale chinoise au Maroc, en présence du ministre de la Santé Mohamed Cheikh Billadillah, est prévue après son arrivée et la visite de la Mosquée Hassan II à Casablanca.Il est incontestable que l’objectif de cette visite est également de développer la coopération économique sino-marocaine pour la hisser au niveau de l’entente politique. Certes, le volume des échanges commerciaux a atteint 1,48 milliard de dollars en 2005 (plus de 13 milliards de DH), soit une croissance de 28,2% par rapport à l’année dernière. Il reste que la balance commerciale entre les deux pays affiche un excédent au profit de la Chine. Les exportations chinoises vers le Maroc ont totalisé 1,2 milliard de dollars. Les exportations marocaines vers la Chine se sont limitées à 277 millions de dollars. Les investissements chinois dans des projets d’infrastructures se sont élevés à près de 500 millions de dollars (4,5 milliards de DH) au cours de l’année écoulée. Dans la même lancée, l’accord d’achat de phosphates sera remis sur la table. Il y a quelques mois, un contrat a été signé avec l’OCP pour vendre annuellement à la Chine 800.000 tonnes d’engrais pour la période 2007-2011. On avait signé également un mémorandum d’entente pour la réalisation d’un joint-venture pour la fabrication de l’acide phosphorique.


Les grands honneurs

LE Maroc n’a pas lésiné sur les moyens pour montrer à son hôte la place de choix qu’il mérite. A sa descente d’avion, c’est le Premier ministre qui l’accueilli. Mais la cérémonie de l’accueil officiel a été organisée à la place du Méchoir au Palais royal. Ainsi, après une marche militaire jouée en l’honneur des hôtes, une salve de 21 coups de canon est tirée pour saluer le couple présidentiel. Après la cérémonie officielle, le Souverain et le président ont eu des entretiens. Au menu, les relations bilatérales et les questions internationales. Par la suite, les deux chefs d’Etat ont présidé la cérémonie de signature d’accords dans les domaines politique, commercial et scientifique.M. C.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc