×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc 2010
Une garantie financière pour un éventuel déficit

Par L'Economiste | Edition N°:1762 Le 06/05/2004 | Partager

. Seul le Maroc a pu fournir un montant de garantie déposé dans une banque suisseL’aspect financier a été au centre des préoccupations pour la candidature marocaine. C’est un critère important pour convaincre la FIFA. Le Premier ministre, Driss Jettou, a, en effet, adressé une lettre, en date du 3 septembre 2003, au président de la FIFA, Joseph Sepp Blatter, dans laquelle il lui fait part de l’engagement formel du gouvernement à garantir le financement de tout déficit. Cela, bien sûr, au cas où l’organisation de l’édition 2010 de la Coupe du monde est confiée au Maroc. Une garantie que seul le Maroc a pu fournir. Le montant de cette garantie s’élève à 1,5 milliard de DH. Destinée à couvrir un éventuel déficit dans le budget du comité d’organisation, cette somme a déjà été débloquée par le Fonds Hassan II et transférée sur un compte séquestre dans une banque en Suisse. Le compte sera entièrement libéré au profit du comité d’organisation local, qui sera constitué dès le 16 mai. Un plan de financement a été établi par le comité de candidature. Basées sur des projections relativement prudentes, les sources de revenus ont été minimisées. Les coûts, par contre, ont été légèrement surestimés. Ainsi, il est prévu que les ventes de tickets d’entrée aux matchs rapportent près de 2,71 milliards de DH. La somme paraît énorme. Mais, auprès du comité de candidature, on explique que «ce chiffre a été calculé sur la base d’une moyenne prenant en compte le coût des billets au cours des deux dernières Coupes du monde (France en 1998 et Corée-Japon en 2002). D’autre part, l’apport du gouvernement sera de l’ordre de 1,07 milliard. Au total, ce sont 3,78 milliards de DH qui sont prévus. Soucieux de maintenir un équilibre avec les recettes, les dépenses projetées ont été fixées au même montant. Ainsi, les dépenses pour les stades vont se chiffrer à quelque 970 millions de DH (hors construction), alors que celles engagées dans les télécommunications atteindront 510 millions. Les dépenses en sécurité seront de l’ordre de 120 millions de DH et celles pour les tickets nécessiteront 260 millions. Pour le transport des équipes, des délégations et des officiels, il est prévu une enveloppe de 240 millions de DH. Le médical mobilisera quelque 40 millions de DH. Il est à noter que 470 millions de DH seront alloués aux opérations marketing et de relations publiques, et 830 millions couvriront les frais d’assurance et d’administration. A rappeler que ce budget n’inclut pas les dépenses en équipements notamment autoroutier, ferroviaire, hôtelier, la construction des stades et sanitaires qui sont à la charge de l’Etat dans le cadre du budget général.


Vente des billets

Pour permettre au plus grand nombre de Marocains de suivre les matches des phases finales de la Coupe du monde 2010, le comité de candidature envisage de mettre sur pied des formules de financement adaptées à leurs revenus. Il est ainsi prévu l’ouverture de comptes spéciaux dans lesquels les personnes désireuses de suivre les matches viennent déposer des sommes, variant entre 30 et 200 DH par mois. Exemple, pour 30 DH par mois à partir de juin 2004 et jusqu’en mai 2010, il y aura 72 dépôts. Ce qui représente une somme de l’ordre de 2.160 DH. De quoi voir au moins 7 matches sur la base d’un billet à 300 DH. J. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]iste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc