×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché à terme
Comment ça marche

Par L'Economiste | Edition N°:2263 Le 26/04/2006 | Partager

. Un produit de taux avec un gisement de bons du Trésor. La négociation réservée à la CDG, les banques et les sociétés de Bourse. Le produitLa société gestionnaire opte au départ pour un produit de couverture contre le risque de taux. Il s’agit «d’un emprunt fictif libellé en dirhams ayant comme gisement les bons du Trésor de maturité 3 à 5 ans remboursables in fine avec un taux de coupon de 4%», est-il précisé par la BVC. La valeur nominale du sous-jacent est fixée à 100.000 DH avec un dépôt de garantie initial de 4.000 DH. Les échanges seront soumis à un cycle d’échéances trimestrielles (mars, juin, septembre et décembre). Par ailleurs, le dénouement des transactions est matérialisé par la livraison physique des titres dont le prix sera corrigé par un facteur de concordance. . La Chambre de compensationAfin de garantir la bonne fin des transactions sur le marché à terme, la SBVC a prévu une Chambre de compensation qui rassemble les fonds de garantie versés par les dépositaires. Cette structure intervient essentiellement pour enregistrer les opérations et s’en porter contrepartie. Elle a aussi en charge d’habiliter les membres ayant accès à la compensation et le calcul au quotidien des marges. De plus, la Chambre assume la surveillance des positions des membres compensateurs et l’organisation de la livraison et le règlement à l’échéance.. Les intervenants La société gestionnaire limite l’accès du marché à terme à des intervenants capables d’y garantir le bon déroulement des transactions. Elle distingue les négociateurs, qui peuvent exercer pour leurs propres comptes ou au profit des tiers. Cette fonction est réservée à la CDG, aux banques et aux sociétés de Bourse. Outre les négociateurs, la SBVC prévoit également des membres compensateurs, qui ne sont autres que les dépositaires. Cette qualité est soumise à des conditions sur les fonds propres nets et à une contribution aux fonds de la Chambre de compensation. Les deux catégories d’intervenants doivent de surcroît remplir des conditions suffisantes en termes d’organisation et de moyens humains. . L’architecture techniqueLe marché à terme sera doté d’une plateforme de cotation spécifique et d’un site de négociation dédié. La séance de cotation en continu, qui se déroulera entre 10h et 15h30, débutera par une phase de préouverture où les ordres sont enregistrés pour donner lieu à un cours théorique d’ouverture (CTO). A l’heure d’ouverture, les ordres sont confrontés au cours d’ouverture. Au fur et à mesure de l’avancement de la séance, les ordres d’achat et de vente sont conclus à des cours instantanés. L’allocation des contrats s’effectuera en temps réel suivant la règle «premier entré, premier servi». La priorité de prix sera accordée à l’ordre d’achat au prix le plus élevé et à l’ordre de vente au prix le plus bas. . Les tarifsLa SBVC a fixé une commission de négociation de 5 DH pour chaque contrat sur le marché à terme. L’adhésion au système de compensation coûtera, elle, 50.000 DH, payables une fois. Les adhérents verseront un abonnement annuel fixé à 25.000 DH.N. Sq

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc