×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marché monétaire: Les taux touchent à nouveau un bas de 0,5%

Par L'Economiste | Edition N°:1605 Le 19/09/2003 | Partager

. La visibilité reste moindre sur l'évolution future des taux. Les investisseurs s'orientent massivement vers les titres primaires à court terme La volatilité des taux monétaires donne le tournis aux traders et gérants obligataires de la place casablancaise. A nouveau, d'un extrême haut de 3,75% observé une semaine auparavant, leur niveau moyen chute à un bas de 0,9%. «La baisse est occasionnée par l'injection de 1,2 milliard de dirhams par BAM dans le circuit bancaire, sous forme de pensions à 7 jours, et par le règlement des arriérés du Trésor», soulignent les traders obligataires de la BCP.. Sur-constitution de la réserve monétaire La surliquidité qui réapparaît de nouveau dans le marché monétaire est visible au niveau de la sur-constitution de la réserve monétaire. Sur la période, elle passe d'un solde négatif de 1,3 milliard de dirhams à un excédent moyen de 405 millions. «L'accumulation des excédents au niveau des trésoreries bancaires et des OPCVM a engendré un déséquilibre entre l'offre et la demande, tirant ainsi les taux à un plus bas observé de 0,5%, tant au niveau du marché interbancaire qu'au niveau du marché des pensions», notent les traders de la BCP. Ce renversement brutal de tendance touche les performances des trésoreries bancaires et des fonds monétaires de la place, vu la faible levée de 108 millions de dirhams lors de la dernière séance d'adjudication. «Le niveau des taux devrait retrouver un niveau de 3,25% la semaine prochaine». D'abord, en raison de la faible adjudication de 200 millions de dirhams de la semaine (réglement/livraison lundi 22/09), qui serait largement compensée par les tombées en bons du Trésor estimées à 780 millions de dirhams. Ensuite, le retrait de 1,2 milliard de dirhams par la Banque centrale servi aux banques au titre de la pension à 7 jours. Enfin, le démarrage d'une nouvelle période de réserve monétaire. Le «yoyo» des taux continuera ainsi de brouiller tous les éléments de lecture de l'évolution future des taux. «La tendance des taux monétaires reste toujours difficile à déterminer (intervention surprenante de la Banque centrale sur la réserve monétaire)», notent pour leur part les traders de BMCE Capital Markets. Ce constat est relevé à travers le comportement des opérateurs sur le marché primaire. Au cours de la dernière séance d'adjudication, l'offre des intervenants sur les titres souverains à court terme a accumulé 1,3 milliard de dirhams. Le trésor a satisfait 15% des demandes formulés, en adjugeant 200 millions de dirhams sur des titres à 26 semaines. Les rendements obligataires se sont stabilisés à leur niveau, la courbe des taux primaires n'a pas subi de changement. Notons, par ailleurs que les montants levés par le Trésor, au terme de cette avant-dernière séance du mois, accumulent ainsi les 2,46 milliards de dirhams, soit 55% des besoins annoncés pour septembre (4,5 milliards de DH). S'agissant du marché secondaire, le volume du négoce a connu une baisse remarquable au cours de la semaine. Le montant échangé est passé de 1,4 milliard de dirhams à 365 millions, dont 58% ont concerné les maturités à moyen terme. Les transactions sur le long et court termes ont accaparé 18 et 24% du volume.B. E. Y

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc