×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marché monétaire: La détente n'est pas encore au rendez-vous

Par L'Economiste | Edition N°:1565 Le 21/07/2003 | Partager

. Les taux sont passés de 3,50% en début de semaine à 5% Contrairement aux prévisions des analystes quant à une éventuelle détente des taux lors de la semaine précédente, la tension persiste sur le marché monétaire.Cette tendance peut s'expliquer par le retard accusé par les banques pour la constitution de la réserve monétaire et ce en dépit de l'intervention de Bank Al-Maghrib. Celle-ci a servi un montant de 2,1 milliards de DH en pensions de 7 jours. Par ailleurs, les cashs-flows du système bancaire vis-à-vis du Trésor (règlement moins les tombées) ont abouti à une ponction de 1,3 milliard de DH sur la liquidité du marché. A cela s'ajoute le règlement en date du 16 juillet de 3 milliards de DH relatif au montant levé sur le marché par Altadis sous forme de crédit bancaire. . Forte demande sur le cashTous ces éléments réunis ont induit une forte demande sur le cash. “A tel point que les banques ont dû recourir simultanément aux pensions 5 et 7 jours et ce compte tenu de l'envolée des taux qui sont passés de 3,50% en début de semaine à 5% le 16 juillet”, estiment les analystes de la salle des marchés de la BCP.Pour cette semaine qui coïncidera avec le passage à une nouvelle réserve, les analystes anticipent une détente des taux compte tenu de l'injection de 1,5 milliard de DH. Ce montant représente l'écart entre les tombées en bons du Trésor (BDT) et le règlement des adjudications et ce, d'autant plus que BAM a satisfait la totalité de la demande des banques. Les analystes de la BCP anticipent des niveaux de taux proches de 3,25%.Sur le marché primaire des BDT, le montant levé par le Trésor n'a pas dépassé les 100 millions de DH lors de la séance d'adjudication du 15 juillet dernier. Toutefois, les opérateurs n'ont pas été pris de cours, puisqu'ils n'avaient initialement soumissionné que pour un montant de 480 millions de DH sur la seule maturité de 52 semaines. La situation confortable de la trésorerie générale (encaissement du chèque Altadis) ainsi que les besoins annoncés par le Trésor pour le mois de juillet expliquent la faiblesse des montants relatifs à cette séance, tant au niveau de l'offre que de la demande. “D'un autre côté, si l'on observe les niveaux de taux, l'intervention du Trésor pour un petit montant peut se justifier par un besoin d'ajustement de la courbe des taux”, commentent les analystes. Le taux moyen pondéré 52 semaines s'affiche à 3,037% en décrue de 6 points base par rapport à son dernier niveau. Au terme de la troisième adjudication du mois, le cumul des levées est de 1,9 milliard de DH, soit 63% des besoins du mois. Sur le marché secondaire des bons du Trésor, les opérateurs poursuivent la même stratégie. Ils continuent de se positionner sur la partie moyenne de la courbe. Ce constat a été confirmé par les échanges réalisés pendant la semaine du 7 au 11 juillet et qui ont atteint un volume global de 652 millions de DH.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc