×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Marché mondial des GSM: Nokia détrône Motorola

    Par L'Economiste | Edition N°:441 Le 11/02/1999 | Partager

    Pour 1998, les ventes mondiales de téléphones portables ont quasiment doublé par rapport à 1997. Elles ont atteint 162,9 millions d'unités. Pour 1999, il est prévu de dépasser la barre des 200 millions. Voici le classement des principaux groupes mondiaux.

    Les ventes de téléphones portables ont fait un bond de 51% en 1998 pour atteindre 162,9 millions d'exemplaires, selon une étude de la société américaine Dataquest. En 1997, les ventes n'avaient pas dépassé 107,8 millions d'unités.
    L'Europe occidentale a été le premier marché, représentant 32,5% des ventes, devant les Etats-Unis avec 17,1% et le Japon avec 16,5%.
    L'année a été marquée par la montée en puissance de la technologie numérique, qui a représenté 84,6% des ventes, au détriment de l'analogique.
    Ce basculement s'est traduit par une modification de la hiérarchie chez les constructeurs. L'Américain Motorola, qui s'est lancé tardivement dans le numérique, s'est fait dépasser par le Finlandais Nokia à la première place.
    Nokia a ainsi vendu 37,374 millions de téléphones portables, ce qui représente une hausse de 81,5% par rapport à 1997 et une part de marché mondiale de 22,9%. En outre, celui-ci a annoncé, fin janvier, des résultats-records. Son bénéfice net a atteint 10 milliards de Markkas (près de 18,31 milliards de DH), soit une hausse de 66% par rapport à 1997. De son côté, le CA est estimé à 79,2 milliards de Markkas (environ 145 milliards de DH), ce qui traduit un bond de 51%.
    Sans s'en arrêter là, le géant finlandais a annoncé, en début de semaine, le lancement aux Etats-Unis de plusieurs nouveaux modèles de téléphones cellulaires aux nouvelles normes numériques.
    Motorola, pour sa part, s'est octroyé une part de marché de 19,8% contre 23,5% en 1997. La firme a également annoncé récemment son intention de fabriquer les téléphones pour une alliance qui s'est formée entre Netscape et Nextel, spécialiste des télécommunications portables. Ces deux entreprises ont décidé de conjuguer leurs efforts afin de développer un outil d'accès et de navigation sans fil sur Internet.
    Le troisième fabricant a été le Suédois Ericsson, qui a mené récemment une grande campagne médiatique pour annoncer ses résultats en même temps que son plan de restructuration (voir aussi article en page 14). Viennent ensuite le Japonais Panasonic et le Français Alcatel.
    Ce dernier a signé un contrat pluriannuel avec le groupe de télécommunications américain US West Wireless. Selon les termes de ce contrat, le Français fournira à l'Américain des solutions lui permettant d'offrir à ses clients des services de téléphonie haut de gamme.

    Wissal SEGRAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc