×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Maintenance en aéronautique: L’avenir est dans les TIC

Par L'Economiste | Edition N°:2234 Le 15/03/2006 | Partager

. Dans 20 ans, les interventions se feront à distance. Réduction des coûts et gain en productivitéL’avenir de la maintenance en aéronautique dépendra inéluctablement des technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est une évidence que les compagnies aériennes africaines doivent prendre en compte. Les spécialistes de la question réunis à Casablanca en sont convaincus. Les nouvelles technologies apporteront un changement crucial, pour ne pas dire vital, dans le domaine, a affirmé Mohamed Bellatig, vice-président Ingénierie et Maintenance à Royal Air Maroc (RAM). Il a aussi relevé que, malheureusement, l’Afrique est encore très en retard sur ce créneau. Le recours, aujourd’hui, aux TIC, permet non seulement un gain de temps considérable sur l’immobilisation au sol des avions, mais aussi de réduire les coûts de la maintenance. Dans les 15 à 20 prochaines années, les procédés vont, à n’en point douter, évoluer considérablement et il sera alors possible d’intervenir à partir d’un ordinateur pour réparer un système défectueux dans un avion en vol ou pallier un incident technique. Agir donc à distance, en temps réel et aussi efficacement que si l’appareil était au sol, tel est le futur de la maintenance. Bellatig y croit dur comme fer. Concernant la sécurité aérienne en Afrique, Bellatig confirme qu’il y a problème. Le nombre d’accidents d’avions dans le continent est, en effet, 10 fois supérieur à la moyenne internationale. Cependant, ajoute-t-il dans une déclaration à L’Economiste, les choses ont tendance à s’améliorer puisque les Africains ont pris conscience de la gravité du problème et de la nécessité de mettre à niveau leur aviation civile et leurs compagnies. On déplore toutefois qu’il y ait beaucoup d’avions de l’ex-URSS qui sont maintenus encore en activité et pour lesquels il n’y a plus de pièces de rechange. Sur 40 accidents d’avions survenus ces dernières années en Afrique, 12 sont russes. La problématique de la sécurité aérienne en Afrique va, toutefois, se résorber à mesure que les pays africains s’équipent en appareils modernes et neufs, estime-t-il. «L’aviation, c’est d’abord la sécurité quel qu’en soit le coût», assure Bellatig. Il faut que n’importe quel passager qui voyage avec une compagnie aérienne africaine ne se pose plus cette question de la sécurité des vols, lance-t-il. Un autre spécialiste, Jean-Louis Forest, verse dans le même sens. A travers l’expérience de son entreprise, Air France Industries, il a expliqué à quel point le recours aux technologies nouvelles permet une plus grande optimisation des flux de l’information. En d’autres termes, les techniciens de la maintenance peuvent avant même de réceptionner un appareil établir leur diagnostic. Ils peuvent aussi intervenir sur un avion alors qu’il est en cours de vol grâce aux liaisons satellitaires et à des programmes et logiciels sophistiqués. Le gain en productivité et en temps est alors considérable.


Partenariat maroco-africain

Le Maroc est prêt à accompagner les compagnies africaines dans leur effort de développement. Notamment la fourniture de prestations et de supports d’accompagnement à travers le centre industriel, l’académie de formation de pilotes, de mécaniciens et de techniciens. Le Maroc reçoit actuellement 100 personnes en moyenne venant de différentes compagnies aériennes africaines pour suivre des stages de formation ou de requalification. En plus, les centres techniques de RAM assurent la maintenance de nombreux appareils appartenant à des transporteurs africains. J. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc