×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Lutte atiterrorismeLe département US salue la stratégie du Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Transparence dans la gestion des menaces. INDH, réformes menées par les Habous, élections 2007...Dans son rapport annuel préparé à l’intention du Congrès, le Département d’Etat américain a félicité le Maroc pour les efforts qu’il mène en matière de lutte contre le terrorisme. Ce document intitulé «Country Report on Terrorism 2007» qui comprend une analyse du Centre national de lutte contre le terrorisme (NCTC) a qualifié de «transparente», la démarche adoptée par le gouvernement marocain dans la gestion de la menace terroriste. Car, est-il précisé, «la stratégie globale de lutte adoptée par le Maroc ne s’est pas focalisée seulement sur l’identification et la neutralisation des menaces terroristes existantes, à travers les mesures traditionnelles d’application de la loi et de sécurité, mais aussi sur l’adoption de mesures préventives pour décourager le recrutement des terroristes grâce aux réformes et aux mesures politiques». Le rapport, rendu public mercredi 29 avril, révèle également la stratégie marocaine, basée sur le principe de coopération internationale. Le document a noté, par ailleurs, le rôle des appels exhortant la population à apporter son appui dans cette lutte. Mais l’un des points forts de cette politique est sans doute les innombrables réformes qui ont touché la gestion des affaires religieuses. Il s’agit, entre autres, de la révision des programmes d’études religieuses et la nomination de 50 femmes chargées de l’orientation religieuse dans les mosquées. Ainsi que la mise en place d’un réseau de télévision en circuit fermé qui programme quotidiennement des conférences religieuses prêchant la modération dans des mosquées. Ce modèle rare dans le monde islamique fait parti d’un large programme de sensibilisation menée par le Maroc. Autant de mesures qui visent à protéger les populations. Car, faut-il le rappeler, le rapport du département américain de l’année 2006 a révélé que les musulmans sont les principales victimes des actes terroristes. Ils ont constitué près de 50 % du nombre total de civils tués ou blessés par des terroristes.Les rédacteurs du document ont également salué la contribution du Ministère des Habous et des Affaires islamiques à «contrer l’idéologie islamiste et promouvoir la modération et la tolérance religieuses».En matière de politique nationale, le document a porté quelques appréciations concernant les élections législatives de 2007 qu’il a qualifiées de «libres et équitables». Outre la lutte anti-terroriste, l’INDH, lancée en 2005, a retenu l’attention des rédacteurs du document, et un hommage a été rendu au Maroc pour avoir adopté une nouvelle législation sur le blanchiment d’argent qui «fournit une base légale pour surveiller, mener des investigations et poursuivre en Justice les activités financières illégales», conclut-il.Synthèse l’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc