×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'usage de drogue ne cesse de croître en Europe

Par L'Economiste | Edition N°:2158 Le 25/11/2005 | Partager

. Les jeunes hommes particulièrement touchésL’Europe reste «un marché important de stimulants», particulièrement de cocaïne, et l’ecstasy est devenue la deuxième drogue la plus utilisée après le cannabis, souligne le rapport annuel de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT).«L’usage de cocaïne continue à progresser dans certaines régions d’Europe, certains pays comme l’Espagne et le Royaume-Uni ayant atteint le niveau des Etats-Unis et il y a 3 millions de personnes consommant chaque jour du cannabis, jusqu’à 10 joints», a déclaré à la presse le directeur de l’OEDT, Wolfgang Götz, à l’occasion de la présentation du rapport, jeudi 24 novembre à Bruxelles.«Dans l’ensemble de l’Europe, l’usage d’amphétamine, d’ecstasy et de cocaïne continue de croître», relève le rapport qui précise que l’ecstasy a dépassé les amphétamines pour devenir la 2e drogue la plus utilisée après le cannabis en Europe, principal centre de production d’ecstasy dans le monde.Concernant l’usage de cocaïne, responsable de 10% des décès liés à la drogue, Götz a souligné qu’il n’existait pas de traitement ni de mesures de prévention spécifiques à cette drogue dont le développement doit «être pris au sérieux». De 3 à 3,4 millions de personnes en Europe ont fait un usage récent de cocaïne, selon les estimations de l’OEDT, basé à Lisbonne.En revanche, le nombre de nouveaux héroïnomanes pourrait avoir diminué après avoir culminé au début des années 90.L’OEDT estime que le nombre de personnes faisant un usage «problématique» de la drogue au sein de l’UE élargie est de l’ordre de 1,2 à 2,1 millions. Parmi celles-ci, on dénombrerait de 850.000 à 1,3 million d’usagers pratiquant l’injection.L’organisation relève que «l’usage de drogue en Europe reste un phénomène qui touche essentiellement les jeunes, les jeunes hommes en particulier». La drogue reste «l’une des principales causes de décès chez les jeunes en Europe».Les surdoses demeurent la principale cause de décès chez les usagers d’opiacés, qui présentent un taux de mortalité jusqu’à 20 fois supérieur à celui de la population générale du même âge.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc