×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

L'Université rachète une PME industrielle en liquidation

Par L'Economiste | Edition N°:2303 Le 22/06/2006 | Partager

. Le site abritera la future Ecole nationale des sciences appliquéesLe fait est rare pour être souligné. Un établissement public s’est lancé, avec succès, dans la compétition aux enchères pour la reprise d’une entreprise mise en liquidation judiciaire. L’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès a officiellement pris possession de l’unité industrielle C3M en vue d’y implanter la future Ecole nationale des sciences appliquées (ENSAF). Pour ses responsables, cette acquisition est motivée par le fait que l’infrastructure de cette unité est particulièrement indiquée pour l’implantation des espaces pédagogiques d’une école d’ingénieurs. Elle offre aussi l’avantage de la proximité. Le site est situé à seulement quelques encablures de la zone industrielle qui accueille des PME dédiées, entre autres, aux nouvelles technologies et pas loin du pôle d’établissements techniques de l’Université, l’Ecole supérieure des technologies (EST) et la Faculté des sciences techniques (FST).La société C3M faisait l’objet d’une liquidation judiciaire et un jugement a été prononcé par le tribunal du commerce en faveur de l’offre financière -3,6 millions de dirhams- présentée par l’université. Tout juste créée, l’Ecole nationale des sciences appliquées est censée renforcer l’offre de formation d’ingénieurs de manière à accompagner la montée en régime du plan Emergence. A court terme, l’objectif est de former une centaine d’ingénieurs dans les trois filières qui vont être ouvertes dès le lancement de l’Ecole: génie informatique, génie industriel, réseaux et télécommunications.Sur le plan régional, l’établissement se fixe des objectifs tout aussi ambitieux. Il entend «consolider le tissu industriel existant en mettant à sa disposition une infrastructure d’encadrement de qualité et une veille technologique performante à travers un système de formation continue, renforcer l’esprit entrepreunarial notamment par le biais d’un dispositif d’incubation d’entreprises». Notre ambition est de rapprocher l’entreprise de l’université en orientant les recherches de l’école vers des domaines susceptibles d’optimiser ses performances», indique Taoufiq Ouazzani, président de l’Université Mohamed Ben Abdellah. Il faut penser dès à présent au renforcement de l’infrastructure de recherche de Fès nécessaire au développement du projet de la technopole (Fès Technovalley) et des parcs d’innovation qui en résulteront. Par ailleurs, le Conseil de la ville vient d’apporter un soutien financier de 2 millions de dirhams à l’acquisition de matériel scientifique et technique devant équiper certains des laboratoires de l’école. La livraison de ces équipements est attendue dès la prochaine rentrée universitaire.Y. S. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc