×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

L'orientation, maillon faible de l’école

Par L'Economiste | Edition N°:2308 Le 29/06/2006 | Partager

. Les centres Irchad Attalib sont presque des «cybercafés». Le ministère reconnaît leur inefficacitéL’Education nationale continue à faire confiance aux centres Irchad Attalib en tant qu’outil d’information et d’aide à l’orientation des élèves. Trois nouvelles structures seront ouvertes à Tanger, Kénitra et El Jadida dès la prochaine rentrée scolaire. Cependant, cette politique a montré ses limites notamment au niveau des ressources affectées. Le ministère de tutelle est, pourtant, soulagé d’une partie des charges grâce à l’appui des collectivités locales qui mettent à sa disposition des locaux gratuitement. Dans la métropole de Casablanca, il n’existe qu’un seul centre qui est pris d’assaut par les élèves à la fin de chaque année scolaire. Le nombre limité de PC, l’exiguïté des locaux et le manque de compétences pédagogiques du personnel rebutent les plus coriaces. En période de rush, il faut être très patient pour pouvoir effectuer une consultation. De plus, les encadrants ne sont d’aucun secours en matière de conseil pédagogique. «Le ministère est conscient de ces insuffisances et compte renforcer les moyens pour améliorer les prestations», souligne Abdelhafid Debbarh, directeur de la Formation des cadres. Pour combler le déficit pédagogique, certains centres s’offrent les services de conseillers pédagogiques dépêchés par les universités ainsi que les académies dans le cadre de partenariats mis en place par le ministère de tutelle. A terme, cette solution sera généralisée à tout le réseau des dix centres d’orientation dans le pays. Pour toucher les zones enclavées, un projet de caravane d’orientation est à l’étude. Ce projet qui touchera les lycéens qui ont des difficultés pour se déplacer aux centres d’information achoppe pour l’instant en raison du manque de budget. Pourtant, Debbarh met en garde contre le surdimensionnement de la vocation des centres. «Ils offrent une aide à l’orientation, mais n’ont guère la prétention de se substituer aux conseillers pédagogiques». Argument pas très convaincant surtout que les élèves n’ont que cette alternative pour compenser l’inefficacité des centres d’orientation relevant des académies. Reste que les centres Irchad Attalib contribuent dans la limite de leurs moyens à informer leurs utilisateurs (élèves, bacheliers, parents, universitaires, conseillers d’orientation…) sur les inscriptions, les bourses d’études nationales et de coopération, les études supérieures au Maroc et à l’étranger et les stages de perfectionnement. A cette fin, ils s’appuient sur une base de données électronique répertoriant toutes les informations sur les études au Maroc par villes, types de métiers, spécialités et universités ou écoles. Les établissements sont présentés sous forme de fiches détaillées indiquant les conditions d’accès, les filières ainsi que les contacts appropriés. Des informations sur les bourses de coopération sont régulièrement affichées avec possibilité de télécharger les dossiers de candidature sur place. Idem pour les annonces de concours pour les écoles de formation de cadres, de médecine, d’ingénieurs ainsi que l’Iscae et les ENCG. Les centres sont habilités à recevoir les dossiers de candidature et à annoncer les résultats de sélection. Des brochures, dépliants et guides sur les formations et les professions sont également mis à la disposition des élèves. Parmi lesquels: “Carrières”, un répertoire des établissements de formation au Maroc, des notices d’information sur les études à l’étranger ainsi que des guides d’enseignement supérieur par pays.A partir de 2007, le ministère de l’Education nationale mettra en place un site interactif qui soulagera les lycéens de devoir se déplacer et subir les désagréments d’une longue file d’attente. Ce projet fera suite à une action tendant à distribuer des CD interactifs à grande échelle dans les lycées. D’après le directeur de la Formation des cadres, ces supports informatiques sont déjà prêts à être distribués et les élèves pourront en profiter à partir de la prochaine rentrée.


200.000 consultations

Considérés comme une interface entre les élèves et les établissements d’enseignement supérieur, les centres Irchad Attalib ont reçu en 2005 environ 200.000 consultations. Le site de la direction de la Formation des cadres (dfc.gov.ma) reçoit, quant à lui, plus de 1.000 visites par jour. Ceci témoigne du besoin d’information et d’orientation de plus en plus formulé par les lycéens. Le centre de Rabat s’arroge la part du lion puisqu’il reçoit chaque année plus de 25.000 demandes d’information, dont 35% sous forme de visite directe, 30% par courrier, 10% par appel téléphonique et 25% sous forme de visite au cyber.


Le centre de Rabat fait exception

LE centre Irchad Attalib de Rabat est accessible à tout moment sans rendez-vous. D’une superficie de plus de 1.000 m2, le centre est équipé de 17 PC connectés à Internet, 4 postes téléphoniques, une salle de consultation de documents et une salle de projection vidéo. Le centre dispose d’un fonds documentaire de plus de 10.000 brochures ayant trait aux études supérieures dans plus de 50 pays: Europe, Etats-Unis, Canada, Maghreb, pays arabes et asiatiques.Morad EL KHEZZARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc