×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'ONE compte renouer avec les bénéfices en 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1594 Le 04/09/2003 | Partager

. Le bilan 2002 est encore déficitaire. Le taux d'électrification rurale a atteint 55% à fin 2002Si l'activité et les investissements de l'ONE ont été marqués par une croissance soutenue en 2002, le bilan n'était pas aussi satisfaisant du côté des résultats financiers. “Ainsi, à fin 2002, le bilan de l'Office est toujours déficitaire, toutefois l'amorce d'un retour au bénéficie est prévue pour 2003-2004”, soulignent les responsables de l'ONE, à l'issue du Conseil d'administration tenu le 2 septembre. Selon nos informations, l'Office aurait réalisé un déficit d'environ 1,1 milliard contre -2,2 milliards de DH une année auparavant.“Les perspectives 2003-2012 font ressortir que l'évolution positive des résultats de l'Office entamée au courant de 2002 est appelée à se renforcer davantage, contribuant ainsi à un retour à l'équilibre des comptes dès l'année 2003 et à la consolidation de la situation financière de l'Office”, estiment les responsables. Cette situation permettra, en effet, à l'ONE de réaliser son programme d'investissement dont le budget relatif aux investissements prévus pour 2003 est estimé à 3,825 milliards de DH. Rappelons qu'en 2002, il était de l'ordre de 3,2 milliards de DH dont 1,2 milliard de DH pour l'électrification rurale. L'activité de l'Office durant cette année était marquée par une augmentation de la demande nationale en énergie électrique de 5% qui s'est traduite par un volume d'énergie appelée atteignant 15.539 GWh. “Quant à la contribution de la production d'origine hydraulique à la satisfaction de cette demande, elle n'a pas dépassé 6% et fut l'une des plus faibles enregistrées durant les huit dernières années en raison de la faible pluviométrie qu'a connue le pays entre 1999 et 2002”, est-il indiqué auprès de l'ONE.Pour sa part, le programme d'électrification a concerné 1.956 villages ruraux, mettant l'électricité à la disposition de 121.416 foyers supplémentaires. Ce qui représente, par rapport à 2001, un accroissement de 11% du nombre de villages réalisés et de 8% des foyers électrifiés. Le taux d'électrification rurale a, ainsi, atteint 55% à fin 2002 au niveau national contre 50% à fin 2001. Quant au nombre de clients domestiques, il a enregistré une progression de 10,4% due en grande partie à la clientèle rurale. “En effet, sur les 175.000 nouveaux clients domestiques, on décompte plus de 90.000 clients ruraux”, expliquent les responsables de l'ONE.


Achèvement du PERG

La première phase du PERG, qui concernera 6.760 villages, soit 315.000 foyers pour un investissement de 4,7 milliards de DH, a déjà été validée par les commissions provinciales. Les premiers appels d'offres sont lancés et les travaux de réalisation démarreront dès le début de 2004.Parallèlement, le PERG 3 se poursuit conformément au planning arrêté afin de porter le taux d'électrification rurale du pays à 70% à fin 2004. Quant à la 2e phase du PERG 4 et dont la réalisation est prévue sur 2005-2007 pour un budget de 3,7 milliards de DH, elle est en cours de finalisation. Cette dernière phase permettra l'accès à l'électricité à la quasi-totalité de la population rurale à l'horizon 2007, dont 91% par raccordement au réseau national, le reste des foyers bénéficiant d'une électrification par systèmes solaires individuels. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc