×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    L'OFPPT met l'accent sur la formation continue

    Par L'Economiste | Edition N°:271 Le 13/03/1997 | Partager

    La Direction Régionale Centre 1 vient de diffuser une nouvelle brochure sur la formation continue. Au-delà de la présentation des actions prévues par l'OFPPT, elle cherche à inciter les entreprises, essentiellement les PME-PMI, à adopter une stratégie planifiée de formation.


    La formation continue, qui était jusqu'alors le parent pauvre de la formation à l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) y fait progressivement son entrée. La Direction Régionale Centre 1 (DRC1), qui chapeaute les villes de Casablanca et Mohammédia, soit la plus grande concentration d'entreprises, modernise ainsi ses outils. En plus de la préparation des établissements de formation à la communication, elle sort une nouvelle brochure exclusivement réservée à la formation continue.
    Editée à plus de 3.000 exemplaires, cette brochure a été diffusée en janvier et février auprès de 2.000 entreprises et toutes les associations professionnelles. Le reliquat peut être retiré directement auprès de la Direction ou au niveau des établissements de formation. «Il s'agit pour nous de sensibiliser les entreprises aux possibilités de formation qu'offrent les établissements de l'Office», souligne M. Allal Ouahab, directeur régional du Centre 1. Cette brochure est à sa deuxième expérience. «Avant, on ne publiait que des petits dépliants qui donnaient en fait peu d'informations pour faire un choix motivé», signale M. Fouad El Amri, chargé de la promotion de la formation professionnelle en cours d'emploi à l'Office.

    Contrats spéciaux de formation


    Ce changement que vient d'opérer la DRC1 en matière de communication s'inscrit dans la nouvelle stratégie de l'Office. Ainsi, depuis la réorganisation de l'OFPPT en 1994, la formation continue n'est plus centralisée. Dans chaque région, elle est gérée par une Division propre. «Nous voulons arriver à ce que nos établissements donnent autant de prestations en formation continue que la formation initiale», explique M. Ouahab.
    Le passage des dépliants trimestriels ou semestriels à une plaquette annuelle «donnant plus de visibilité pour établir une stratégie à long terme en matière de formation» a également été dicté par le nouveau régime des contrats spéciaux. «Il favorise en effet la préparation d'un plan de formation annuel qui ouvre droit au remboursement à plus de 70%, au moment où une action de formation isolée ne permet le remboursement qu'à hauteur de 40%», souligne M. Ouahab. L'idée est de favoriser les entreprises qui ont une stratégie de formation. Il n'est pas nécessaire que le plan de formation soit très élaboré, est-il signalé. Les cadres de la DRC 1 se proposent d'assister les PME-PMI qui ne disposent pas d'assez de technicité pour établir ce plan.

    Le catalogue 1997 présente tous les stages disponibles à l'Office pour l'année, au total quelque 200 séminaires de 2 ou 3 jours. Ils concernent plusieurs domaines d'activités qui vont de la maintenance à la communication, en passant notamment par la qualité ou la bureautique. Sur la base des conclusions d'une enquête qualitative menée fin 1996, les séminaires qui ont donné satisfaction ont été maintenus, est-il indiqué. Les actions à faible taux de participation ont par contre été supprimées ou remplacées. «Au-delà du savoir-faire, il y a une dimension du savoir-être qui est aujourd'hui recherchée par les dirigeants des entreprises. Aussi préfèrent-ils envoyer leurs employés se familiariser dans un groupe», fait remarquer M. El Amri.

    La brochure est organisée par secteur. Elle donne pour chaque thème les séminaires offerts, la population concernée, une idée sur le programme et les formalités de participation. Les noms de l'animateur et de la personne à contacter pour chaque type de formation sont également mentionnés. «Nous avons conscience qu'il faut sortir les collaborateurs de l'Office de l'ombre. Nous voulons en faire des acteurs actifs. D'ailleurs, en plus de leur rémunération, les animateurs reçoivent une prime de motivation», affirme M. Ouahab.
    Parallèlement à la brochure, les responsables de la Direction Régionale Centre 1 annoncent avoir entamé une démarche qualité auprès des établissements de formation, notamment en les dotant de moyens de communication et de salles de séminaires

    Malika EL JOUHARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc