×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    L'OFPPT en société de services

    Par L'Economiste | Edition N°:295 Le 11/09/1997 | Partager

    Promoteur de la formation initiale et de la formation continue, l'OFPPT poursuit une politique de développement dans ces deux créneaux. Doté d'un grand nombre de centres et formant chaque année plusieurs milliers de lauréats, l'Office évolue vers une société de services.


    Pour l'actuelle rentrée, l'Office a élaboré un plan d'action inscrit dans sa stratégie de développement qui vise à accompagner l'entreprise dans ses efforts d'amélioration des compétences de ses ressources humaines. Trois objectifs essentiels sont retenus. Il s'agit de l'amélioration de la qualité de la formation, du développement des prestations de formation aux entreprises et de la modernisation des outils de gestion.
    La carte de formation professionnelle sera caractérisée par un accroissement de la capacité d'accueil, avec 500 places pédagogiques supplémentaires, et des effectifs. Elle porte également sur l'élargissement des cours du soir au profit des salariés (+10%) et de la formation en cours d'emploi par unités mobiles (+21%).
    Durant l'exercice1996/1997 la capacité d'accueil des 185 établissements de formation professionnelle a atteint 43.046 places pédagogiques dont 502 relatives à trois nouveaux établissements. Il s'agit de l'ITA cuisine, restauration de Casablanca de 252 places pédagogiques, du CQP de Dakhla (100 places) et du CQP de Tahanaout (150 places). Les effectifs des stagiaires ont augmenté de 1,8% par rapport à l'exercice précédent, se situant à 49.801. Le niveau technicien spécialisé a enregistré 4.169 stagiaires, soit 9% de plus qu'en 1995/1996.
    L'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) qui gère ce secteur a dispensé également des cours du soir pour 10.678 salariés, ce qui représente un accroissement de 22% par rapport à la rentrée précédente.

    Formation alternée


    Le développement de la formation alternée dans le cadre de la loi 36/96 constitue également un axe de développement privilégié, souligne M. Mounir Chraïbi, le directeur général de l'OFPPT. Pour lui, cette formation offre plusieurs avantages, notamment en matière d'implication de l'entreprise dans l'acte de formation et son impact direct sur l'insertion des lauréats. Aussi la formation alternée qui comprend 32 filière sera-t-elle dispensée à 1.007 stagiaires (+298%) par 33 établissements.
    Par ailleurs, ajoute M. Chraïbi, «la restructuration du dispositif de formation connaîtra une accélération» et portera sur des sections supplémentaires dans les secteurs du bâtiment et travaux publics, du génie électrique, du froid et génie climatique, du tertiaire, de la réparation des engins à moteur et de la métallurgie soudure.
    En matière de soutien à la formation professionnelle des salariés en entreprise, l'Office projette le renforcement du système des contrats spéciaux de formation. L'objectif pour M. Chraïbi est d'atteindre le nombre de 50.000 salariés, ce qui représente une augmentation d'environ 9% par rapport à 1996/1997. L'enveloppe globale prévue pour ces contrats est de l'ordre de 77 millions de Dirhams, note le directeur général de l'OFPPT. Pour l'exercice écoulée une enveloppe de 55 millions de Dirhams a été consacrée au soutien des actions de formation réalisées directement par les entreprises dans le cadre des contrats spéciaux. 36.300 salariés en ont bénéficié.

    Le plan prévoit également l'accroissement des services aux entreprises de 8% pour les actions interentreprises, de16% pour les actions spécifiques et de 33% pour l'assistance conseil, notamment dans le domaine de la définition des postes, les bilans de compétence et l'organisation de la maintenance.
    Quant à la formation-adaptation, l'Office a pu former une centaine de conducteurs routiers et 785 jeunes demandeurs d'emploi. Ces opérations, précise M Chraïbi, entrent dans le cadre de la loi 13/94 instituant le Fonds pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes. Deux autres actions sont prévues pour l'actuelle rentrée. La première concerne le département emplois pour la formation de 300 jeunes diplômés, la seconde concerne la formation complémentaire et l'assistance à la création de 32 entreprises par de jeunes promoteurs relevant des régions du Tensift et de l'Oriental.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc