×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L'offre prévisionnelle en moutons dépassera de loin la demande

· les 5,7 millions de têtes pour l'Aïd Al Adha

Par L'Economiste | Edition N°:463 Le 15/03/1999 | Partager

· L'offre d'ovins suffira au sacrifice

· Carences en "Haoulis" et grand pourcentage de brebis

· Les grands types d'opérateurs sur le marché du mouton


Les amateurs du méchoui se lèchent déjà les babines, l'Aïd Al Adha, le grand Aïd, approche. Mais les conditions météorologiques défavorables de début de campagne aidant, une interrogation s'impose: Les moutons seront-ils en nombre suffisant pour le sacrifice?
Aucune crainte à avoir, les ovins seront amplement suffisants pour répondre à la demande prévisionnelle pour ce Aïd. C'est en tout cas ce qu'assure un communiqué de la Direction de l'Elevage qui dépend du Ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes.

Les prix fixés aux souks


Au 28 mars 1999, la Direction estime l'offre prévisionnelle pour le sacrifice à 5,7 millions d'ovins, mâles ou femelles. Un chiffre qui dépasse de loin la moyenne d'animaux sacrifiés sur la période 1993/1998, qui se situe lui à 4,4 millions de moutons abattus.
Concernant les prix, c'est au souk qu'ils seront fixés puisqu'ils dépendront avant tout de la qualité des animaux achetés.
Selon les estimations du Ministère, ils devraient varier de 15% par rapport à la situation actuelle (les prix se situent entre 28 et 35 DH le Kg vif).
L'offre en "Haoulis" (ovins mâles performants dont l'âge dépasse un an et qui sont les plus appréciés pour les sacrifices) sera moins importante que l'année dernière. Les ménages devront donc se rabattre sur les brebis qui devraient contribuer pour près de 37% à la demande, contre seulement 12% l'an dernier. Cette situation s'explique, estime la Direction de l'Elevage, par les conditions météorologiques défavorables qui ont caractérisé le démarrage de la campagne et qui ont eu des répercussions sur l'effectif ovin. Celui-ci varie entre 15 et 17 millions selon les années, dont 9 millions de brebis reproductrices.

Aubaine


Les éleveurs (mais surtout les intermédiaires) se frottent déjà les mains. L'Aïd est en effet une aubaine pour augmenter sensiblement leur revenus. Le chiffre d'affaires réalisé pour l'occasion a avoisiné 5,1 milliards de DH en 1998, mais dont seulement 3,9 millions de DH sont allés à la campagne.
Cette état de faits s'explique, selon la Direction, par l'importance de l'intermédiation (voire encadré).


Les opérateurs sur le marché du mouton


Quatre types d'opérateurs sont identifiés par la Direction de l'Elevage pour la préparation des animaux pour L'Aïd. Il s'agit d'abord des éleveurs naisseurs spécialisés dans la production d'agneaux jeunes sur parcours. Localisés pour la plupart dans l'oriental et dans une moindre mesure au moyen-Atlas, ils vendent la plus grande partie de leur agneaux après sevrage. Le second type d'éleveurs est composé de naisseurs engraisseurs localisés dans le plateau central (Rhamna, Brouj, ou Khouribga...) et au moyen-Atlas (Khénifra et Azrou) qui procèdent régulièrement à la préparation d'animaux pour la fête. Leurs ovins, de qualité supérieure (Sardi, Boujaâd, Tamehdit), sont commercialisés dans les grands centres urbains assez proches de Casa, Rabat ou Marrakech.
Les engraisseurs spécialisés dans l'achat d'ovins maigres, 4 à 6 mois avant l'Aïd, sont la troisième catégorie. Leur intervention est relativement importante les années de faible pluviométrie, où l'offre en ovins maigres est très importante. Enfin, dernier type d'intervenants, les intermédiaires, qui disposent de fonds financiers importants, se spécialisent dans l'approvisionnement des marchés rémunérateurs, particulièrement ceux des centres urbains, quelques semaines avant L'Aïd.

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc