×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'OCI appelée à s’impliquer dans la paix mondiale

Par L'Economiste | Edition N°:2735 Le 14/03/2008 | Partager

. Lancement du Fonds de solidarité islamique doté de 10 milliards de dollars. Abdallah d’Arabie saoudite, Hosni Moubarak et Kadhafi, les grands absentsLe 11e Sommet des chefs d’Etat de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), qui regroupe 57 pays et représente 1,3 milliard de musulmans, s’est ouvert hier à Dakar.L’Organisation créée en 1969 doit évoquer pendant deux jours plusieurs questions telles que l’islamophobie et procéder, sous l’impulsion du groupe africain, au lancement effectif du Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID).Ce fonds doit à terme être doté de 10 milliards de dollars, contre seulement 2,6 milliards de dollars actuellement.Le Premier ministre malaisien, Abdullah Ahmad Badawi, a appelé jeudi 13 mars l’OCI à «s’impliquer davantage» dans la paix mondiale, dans un message lu par un représentant de son pays au Sommet. Malgré plusieurs tentatives d’influer sur certaines crises ces dernières années, comme en Irak, en Afghanistan ou en Somalie, les 57 Etats de l’OCI n’ont jamais véritablement réussi à devenir une force diplomatique cohérente et unie.Badawi a également appelé à «aider les Palestiniens à créer un Etat indépendant», expliquant que l’OCI «peut faire la différence au sein de l’Oumma (communauté) si nous marchons main dans la main».Les chefs d’Etat doivent aussi profiter de ce deuxième sommet en terre subsaharienne (après Dakar une première fois en 1991) pour réviser la charte de 1972, qui peine aujourd’hui à fédérer tous les Etats membres.En session préparatoire, les ministres des Affaires étrangères de l’OCI sont parvenus lundi et mardi à s’accorder sur la définition d’une nouvelle charte, selon le secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu (Turquie).Parmi la trentaine de chefs d’Etat ayant fait le déplacement, figuraient SM le Roi Mohammed VI, les présidents iranien Mahmoud Ahmadinejad, afghan Hamid Karzaï, et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Le Sommet était toutefois marqué par l’absence annoncée du roi Abdallah d’Arabie saoudite, principal bailleur de l’OCI, et des présidents pakistanais Pervez Musharraf, égyptien Hosni Moubarak et libyen Mouammar Kadhafi. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc