×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'Iran et la Syrie volent au secours des Palestiniens

Par L'Economiste | Edition N°:2257 Le 18/04/2006 | Partager

. Téhéran annonce une aide de 50 millions de dollars. Damas lance un appel aux dons LE chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, a déclaré que «l’Iran se propose à fournir une aide de 50 millions de dollars au gouvernement palestinien du Hamas». Ce dernier fait face à de graves difficultés financières à la suite de la suspension des aides directes de l’Union européenne et des Etats-Unis à l’Autorité palestinienne. La décision a été prise à l’issue d’une conférence de soutien aux Palestiniens, organisée à Téhéran.«Si l’aide est coupée et cette situation perdure, cette terre sera bientôt le théâtre d’une catastrophe humanitaire», a prévenu Mottaki.Pendant la conférence, le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, a exhorté les pays musulmans à aider financièrement l’Autorité palestinienne.«Nous avons besoin de 170 millions de dollars par mois pour gérer l’administration, dont 115 millions pour payer les salaires», a-t-il affirmé. A noter que le gouvernement palestinien a une dette de 1,7 milliard de dollars.Pour sa part le président du Parlement iranien a déclaré que «l’Iran, comme d’autres pays, a l’obligation d’aider les Palestiniens».Le but de la conférence était d’exprimer la solidarité du gouvernement iranien vis-à-vis de l’asphyxie financière que connaît la Palestine après l’élection de Hamas. En effet, les Etats-Unis et l’Union européenne ont décidé de cesser leur aide financière directe à l’Autorité palestinienne après la formation du gouvernement dirigé par le Hamas. Ils exigent du mouvement de reconnaître Israël, de renoncer à la lutte armée et de respecter les engagements des précédents gouvernements palestiniens.Par ailleurs, la Syrie a annoncé le 16 avril le lancement d’une campagne d’appel aux dons pour les Palestiniens. Elle a appelé aussi les pays arabes à assumer leurs responsabilités et d’aider financièrement l’Autorité palestinienne. «Des comptes bancaires seront ouverts à cette fin. Cette démarche sera annoncée dans tous les médias syriens», a affirmé le vice-président syrien Farouk al-Chareh Chareh.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc