×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Irak retourne à l'Opep

Par L'Economiste | Edition N°:1609 Le 25/09/2003 | Partager

. Réticences de certains membres du cartel Après plusieurs mois d'absence, l'Irak s'apprête à effectuer son retour au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) en dépit des réticences de plusieurs membres du cartel à accueillir le représentant d'un gouvernement non élu.«Il y sera», a déclaré le Qatariote Abdallah ben Hamad al-Attiya, président du cartel, qui était interrogé par des journalistes sur la participation de l'Irak à la réunion ministérielle ordinaire de l'Organisation qui devait se tenir hier vers 17H00 (15H00 GMT) dans la capitale autrichienne.Le ministre vénézuélien du Pétrole, Rafael Ramirez, le plus opposé à la participation de l'Irak à cette réunion ministérielle, a également indiqué que l'Irak participera comme membre de plein droit à la réunion.«Le Venezuela aurait souhaité une reconnaissance internationale de l'Irak» pour permettre à ce pays de siéger à l'Opep, a-t-il déclaré, ajoutant que son pays allait «s'aligner sur la position des autres pays membres», favorables à une participation de Bagdad. Mardi dernier, les ministres de l'Opep avaient tenu une réunion impromptue dans un grand hôtel de Vienne sur la question irakienne mais ils s'étaient séparés sans trouver de consensus.Le ministre irakien du Pétrole, Ibrahim Bahr al-Ouloum, représentant du Conseil intérimaire de gouvernement (CIG), est présent dans la capitale autrichienne sur invitation officielle de la présidence de l'Opep. Mais le Venezuela a émis des réserves envers la présence du représentant d'un gouvernement provisoire installé à Bagdad par la coalition américano-britannique et non reconnu par la communauté internationale.M. Ramirez a souligné que l'Opep «n'était pas une organisation politique» et qu'elle «ne pouvait reconnaître aucun gouvernement qui n'a pas été préalablement reconnu par les Nations unies».Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanghaneh, n'a fait aucun commentaire sur la présence de l'Irak à son arrivée à Vienne mais, quelques jours auparavant, Téhéran avait également émis des réserves sur la participation d'un représentant irakien à la réunion.Le cheikh Al-Sabah a en revanche apporté son plein soutien à l'Irak puisque ce derniers possède une réserve importante de pétrole. «Pour le bénéfice de l'Organisation et de tout le monde, je crois que l'Irak devrait siéger comme membre de plein droit à la réunion ministérielle», a-t-il dit. «C'est ce qui gardera unie l'Organisation», a-t-il expliqué.L'Emirati Obeid ben Saif al-Nassiri et l'Algérien Chakib Khelil ont de la même manière déclaré que l'Irak était «le bienvenu» à Vienne. Tous les ministres ont souligné qu'ils étaient certains de parvenir à un consensus sur la question.


Révision du quotas de production

L'Irak avait réussi le 9 septembre dernier à se faire admettre provisoirement au sein de la Ligue arabe, traditionnellement très critique envers les Etats-Unis. L'Irak a en outre été mardi dernier au cœur du débat annuel de l'Assemblée générale de l'Onu à New York.Le dossier irakien a largement occulté les thèmes inscrits à l'ordre du jour de la réunion, comme la révision éventuelle du niveau des quotas de production et l'élection d'un nouveau secrétaire général.Plusieurs ministres se sont employés à lever le peu d'incertitude qui demeurait en matière de quotas. Fixés à 25,4 millions de barils par jour depuis fin avril, ils ne devraient pas être modifiés avant au moins la fin de l'année, a ainsi estimé M. Ramirez.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc