×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'Inde, nouvelle puissance technologique

Par L'Economiste | Edition N°:1655 Le 04/12/2003 | Partager

. Elle attire 80% du marché mondial de la sous-traitanceLa Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) vient de publier son rapport sur le commerce électronique et le développement 2003. Elle relève une nette progression du e-commerce dans les pays en développement. Ainsi, la sous-traitance des services de gestion et la commercialisation en ligne des exportations agricoles, applications des technologies de l'information et de la communication potentiellement lucratives, en particulier pour ces pays, sont en plein essor. La sous-traitance des services de gestion, en général à l'étranger via les technologies de l'information, n'est que la tendance la plus récente de l'externalisation. D'après les estimations avancées par la Cnuced, ce marché mondial, qui croît au rythme fulgurant de 23% par an depuis 1999, représenterait entre 300 milliards de dollars d'ici à 2004 et 585 milliards de dollars d'ici à 2005.Le rapport note que le transfert d'activités, telles que les centres d'appels et les centres de services à la clientèle qui opèrent à distance via Internet et d'autres applications Web vers des pays où les coûts sont moins élevés, est devenu un nouveau modèle économique pour les entreprises des pays développés. Les entreprises aux Etats-Unis et en Europe cherchent de plus en plus à réduire leurs coûts. La diminution des coûts de la main-d'oeuvre qualifiée et spécialisée permettrait de réduire jusqu´à 60% les dépenses opérationnelles. C'est l'Inde qui a profité le plus de ce marché. Elle a réussi à attirer 80% du marché international de la sous-traitance en offrant une main-d'oeuvre qualifiée et anglophone pour des salaires parfois inférieurs de 80% à ceux pratiqués dans les pays développés. Dans ces pays, le secteur des services liés à l'informatique devrait employer jusqu´à 1,1 million de personnes d'ici à 2008. A l'échelon mondial, la sous-traitance des services à l'étranger pourrait créer quelque 3,3 millions d'emplois d'ici à 2015, dont 2,31 millions rien qu'en Inde. Des prestataires de services de sous-traitance apparaissent également au Bangladesh, au Brésil, en Chine, aux Philippines, en Roumanie, en Fédération de Russie, à Singapour, en Thaïlande, au Venezuela et au Viet-Nam..


Vendre même du thé et du café

Les pays en développement utilisent également Internet avec succès pour commercialiser leurs produits agricoles. Le rapport de la Cnuced examine comment les ventes de thé et de café en ligne peuvent contribuer à améliorer les prix et accroître les revenus des producteurs en réduisant les frais de transaction et en développant les marchés.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc