×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'étau se resserre sur la Corée du Nord

Par L'Economiste | Edition N°:2383 Le 16/10/2006 | Partager

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité, samedi 14 octobre, la résolution 1718, sanctionnant la Corée du Nord après son essai nucléaire, une version adoucie pour tenir compte des réticences russes et chinoises. La décision du Conseil de sécurité prévoit un embargo sur les armes et matériels connexes, matériels liés à la technologie nucléaire ou à celle des missiles ainsi que ses «produits de luxe». Elle appelle les Etats membres à assurer ensemble le respect de ces restrictions, y compris par «l’inspection de toute cargaison à destination ou en provenance de Corée du Nord». La résolution demande par ailleurs le gel des actifs financiers détenus à l’étranger par toute personne ou organisation liée au programme nucléaire ou de missiles balistiques de la Corée du Nord. Enfin, elle réclame la reprise du dialogue à six (Chine, les deux Corée, Etats-Unis, Japon, Russie). Partisan d’une ligne dure contre le voisin nord-coréen, le Japon a estimé dimanche qu’il devrait fournir une aide logistique aux militaires américains lors des inspections de cargos nord-coréens prévues dans le cadre des sanctions.La Corée du Sud, dont le processus de rapprochement avec le Nord semble aujourd’hui compromis, a affirmé «soutenir» la résolution et promis de la mettre en oeuvre. Son ministre des Affaires étrangères et secrétaire général des Nations unies, le Sud-Coréen Ban Ki-moon (voir ci-dessous), a souhaité vendredi que le Conseil de sécurité adopte une résolution «ferme et claire» à l’égard de la Corée du Nord après l’annonce de son essai nucléaire. Ban Ki-moon a appelé à une double approche du problème nord-coréen, combinant l’envoi d’ un message «fort et unanime» avec la préservation d’un «espace de dialogue».Par ailleurs, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice sera dès mercredi dans la région pour une tournée asiatique qui la mènera au Japon, en Corée du Sud, puis en Chine, du 17 au 22 octobre. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc