×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Les ventes de ciment en chute de 10% en janvier

Par L'Economiste | Edition N°:68 Le 25/02/1993 | Partager

Les ventes de ciments en janvier 1993 se sont élevées à 498,6 mille tonnes contre 555,6 au cours du même mois de l'année précédente, soit une chute de 57 mille tonnes ou de 10,3%.

A l'exception de la cimenterie de Tétouan qui a vendu 51.000 tonnes de plus qu'en janvier 1992, soit un taux de croissance de 0,3%, toutes les autres cimenteries ont subi cette chute.

Les ventes de ciments s'étaient déjà inscrites en baisse durant les derniers mois de 1992. Cette tendance, explique les professionnels du secteur, provient notamment de l'attentisme généré par les élections législatives qui doivent avoir lieu en avril prochain et du retard des pluies. Le net repli des ventes de ciments découle également du ralentissement de nombreuses activités, dont celles de la construction, suite à l'annonce de la nouvelle loi de finances. Selon les cimentiers, celle-ci aurait renforcé la morosité ambiante.

En 1992, la production s'était maintenue à la hausse, et ce, malgré le recul ou la fin des grands travaux (barrages, aéroports...). Le ciment offert sur le marché se dirigeait alors vers le petit immobilier personnel ou informel. Cet immobilier, expliquent des professionnels, sert de "rechange" et de placement sûr en période de crise.

Les plus fortes baisses enregistrées en janvier dernier concernent Asment (-18,2% à 50,5 mille tonnes), la Cior (-15,5% à 109,7mt), les cimenteries de Tanger (-15% à 17,2mt) et la Cadem (-13,9% à 63,9 mt). Les ventes de la cimenterie Asmar et de la Cinouca ont accusé, elles, une régression de 7,3 et 5,8% respectivement à 43,8 et 114,9 mille tonnes. Les Cimenteries du Maroc, dont les ventes se sont établies à 78,4 mt en Janvier 1993 contre 80,1 en janvier 1992, ont affiché la plus faible baisse, soit -2,2%o. Les parts de marché de ces cimenteries, comparées à janvier 1992, ont varié entre (-1% ) et (+1,3%). Près de 70% du marché sont détenus par les cimenteries Cinouca, Cior et Ciments du Maroc. Asment, Cadem, Cior et, dans une moindre mesure, Ciments de Tanger ont vu baisser leur part de marché au profit de Cinouca (23% au lieu de 22%), des Ciments du Maroc (15,7% contre 14,4%) et d'Asmar (8,8% au lieu de 8,5%).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc