×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les véhicules particuliers en perte de vitesse

    Par L'Economiste | Edition N°:296 Le 18/09/1997 | Partager

    Au Maroc comme en Europe, juillet a été un bon cru pour les constructeurs automobiles. Les concessionnaires marocains ont augmenté leurs ventes. Toyota confirme son leadership. En Europe c'est Volkswagen qui mène la danse.


    LA meilleure moisson se fait en juillet. C'est le mois où les voitures se sont vendues le plus en 1997, avec 2.738 unités, dont 1.321 importées montées et 1.417 issues du montage local, selon les statistiques de l'Association des Importateurs de Véhicules Automobiles Montés (AIVAM). Dans l'ensemble, les résultats sont bons, malgré le recul des voitures particulières montées localement. Les ventes de voitures particulières au cours des sept premiers mois de 1997 ont enregistré une baisse de 5% par rapport à la même période de l'année précédente. En revanche, les transactions sur les utilitaires légers ont tout simplement explosé (+154%), portant sur 6.717 unités contre 2.747.
    La situation du marché des véhicules parti-culiers continue de subir les effets du recul des voitures montées localement. Il s'en est vendu 5.572 unités seulement contre 8.974 une année auparavant, soit une baisse de 38%. Cette baisse n'a été que partiellement compensée par les performances enregistrées par les concessionnaires sur le marché des voitures importées montées. Ce dernier s'est apprécié de 77%, passant de 3.608 voitures à 6.393.
    Fortement concurrentiel, ce marché qui compte 21 marques est largement dominé par les voitures de la gamme moyenne, qui en représentent un peu plus de 76% avec 4.920 unités vendues. La gamme basse suit de très loin avec 954 voitures, suivie de la gamme haute qui a enregistré 519 unités.

    Toyota Maroc confirme encore sa position de leader du marché. 1.091 voitures de la marque japonaise ont trouvé preneurs, soit plus de 10 fois le volume des sept mois de 1995. Toyota s'est ainsi adjugé en moins d'un an 17% du marché des voitures importées montées. Renault arrive en deuxième position avec 883 voitures vendues, suivie de Volkswagen (727) et Peugeot (668).
    Durant le mois de juillet, 7 marques ont ré-alisé leur meilleur score. Renault a vendu 292 voitures, Peugeot 187, Volkswagen 131, Ford 108, Honda 107, Huyndai 68 et Citröen 16.
    Contrairement au marché des véhicules particuliers, celui des véhicules utilitaires légers a progressé de 145%, passant de 2.747 à 6.717 unités. Dans cette catégorie, c'est toujours le montage local qui domine avec les deux véhicules économiques de Renault (2.802 unités) et Citröen (1.658). Au total, le montage local a placé 4.747 véhicules contre 1.970 pour les importations. Comme dans la catégorie des voitures particulières, là aussi, c'est Toyota qui mène le jeu, avec 696 cessions, suivie loin derrière par Mitsubishi avec 480 unités.
    Sur ce marché, les picks up sont les plus demandés. Il s'en est vendu 943 véhicules, soit 47% des ventes des 12 marques présentes. Les 4X4 sont deuxièmes avec 558 unités réparties entre huit marques. Viennent en suite les deux catégories dominées par Toyota (respectivement 376 et 291 cessions).

    L'été automobile en Europe

    LE marché automobile dans les pays de l'Union Européenne a progressé de 10,2% en juillet 1997 et de 5,3% en août, comparative-ment aux mêmes mois de 1996. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Italie (+34,7%), en Suède (+39,4%), en Espagne (+17,6%) et en Irlande (+15,4%). En France par contre, les immatriculations ont reculé de 29,1%. Le groupe allemand Volkswagen mène sa barque confortablement dans ce marché, avec une part de marché de 15,5% en août 1997, contre 14,6% en août 1996. Les marques japonaises suivent avec 13,7%. Le groupe américain Ford est en troisième rang avec 12,7% de part de marché, suivi de General Motors (12,1%), des Français Peugeot (12%) et Renault (9,2%).
    Sur les huit premiers mois de 1997, le marché s'est réparti de la manière suivante: Volkswagen 17,3%, General Motors 12,7%, Fiat 12%, les constructeurs japonais 11,5%, Ford 11,4%, Peugeot 11,2% et Renault 9,7%. Les Allemands BMW et Mercedes suivent avec respectivement 6,3 et 3,56%. Enfin les groupes coréens et le Suédois Volvo ferment la marche avec 2 et 1,6% respectivement.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc