×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les systèmes intégrés, une solution pour des charges sociales moindres

Par L'Economiste | Edition N°:1621 Le 13/10/2003 | Partager

. Involys s'attaque à la problématique d'approvisionnement dans l'entreprise«Time is money». Lorsqu'ils parlent de temps et d'argent, les responsables d'Involys, société éditrice de logiciels, font allusion au temps consacré par une entreprise à la gestion de ses approvisionnements. C'est d'ailleurs le thème de la conférence organisée par Involys en collaboration avec l'Association des professionnels des achats et des approvisionnements du Maroc (APAM), le 10 octobre à Casablanca.«Une fois le besoin identifié, le temps consacré à l'achat peut atteindre 11 jours en moyenne. Avec les systèmes de gestion intégrés, ce délai est réduit à 30 minutes», déclare Bachir Rachdi, PDG d'Involys. En effet, la gestion des différentes tâches du service d'approvisionnement est un élément important dans l'administration de l'entreprise. D'ailleurs, selon les intervenants, plus de 70% du chiffre d'affaires des entreprises sont dédiés aux achats. La demande d'approvisionnement peut aller d'une simple chemise cartonnée au matériel informatique ou autre investissement lourd tel que la création de nouveaux bureaux. Dans cette optique, le service achats doit assurer le traitement de la demande depuis l'expression du besoin jusqu'à la livraison à l'usager. «Ce parcours est long, coûteux et consomme beaucoup de temps et de ressources», soutiennent les intervenants. La recherche des délais courts répond donc à une double exigence. D'un côté, il faut rapidement satisfaire les besoins et de l'autre, éviter le surstockage. Aussi, les solutions informatiques en tant qu'outil de gestion s'imposent comme support au processus d'achat. Reste que ces solutions sont disparates et n'offrent pas une vision globale, d'où la nécessité de leur intégration. «La mise en place de ce système devient une exigence et constitue une réelle opportunité de rationalisation», ajoute Rachdi. . 500.000 à 2 millions DHRappelons, à ce niveau, que les ERP (entreprise ressources planing) offrent certes une solution, mais que celle-ci n'est pas intégrée. Elle suppose une mise à jour et une assimilation des nouvelles donnes. C'est donc une gestion intégrée de la Supply Chain (chaîne d'approvisionnement) qui permettra à l'entreprise d'avoir la souplesse et la rapidité recherchées. L'installation du système intégré de gestion peut s'effectuer en «un temps record de 4 semaines», indiquent les responsables. Son coût est situé entre «500.000 et 2 millions de dirhams». Solution beaucoup moins onéreuse que les ERP dont le montant avoisine les 4, voire 6 millions DH.Outre la rapidité du traitement, les systèmes intégrés de gestion permettent une gestion rationnelle des stocks. «Le coût financier d'immobilisation d'un bien stocké est de 0,03% du prix de revient par jour», note un intervenant. Ce coût n'intègre évidemment pas les frais de gardiennage et d'assurance. Ce qui élève les charges à environ 1%. Si le bien est immobilisé pendant un mois, l'opérateur perd la totalité de sa marge. Et cela, abstraction faite du non-respect des délais de livraison, qui peut valoir très cher à l'entreprise.N. Be

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc