×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:269 Le 27/02/1997 | Partager


    · Transport routier: Grève
    A l'heure où nous mettions sous presse, la Fédération Nationale des Syndicats des Transporteurs Publics de Marchandises au Maroc a annoncé la grève générale les 13 et 14 mars qui touchera l'ensemble du transport routier. Y participeront aussi la Fédération Nationale des Syndicats des Transporteurs Routiers de Voyageurs et le transport public urbain de marchandises de Casablanca.

    ·Tomate: Le marché se durcit
    Rien ne va plus pour la tomate marocaine. L'amélioration des prix en France n'a pas duré très longtemps. Selon AFB News, après avoir démarré la semaine à un niveau de prix de 4,50 à 5 FF/kg, "le marché semble de nouveau se durcir avec des cotations le 18 février 1997 à 4 et 4,50 FF/kg". L'augmentation des tonnages espagnols, poursuit AFB News, a encore entraîné un fléchissement des cours (1.500 tonnes le 18 février à 5,5 FF/kg).

    · TCN: Un milliard d'encours
    Au 31 décembre 1996, l'encours total de TCN (titres de créances négociables) s'élevait à 1.774.250.000 DH. Pour les émissions de CD (certificats de dépôts), Wafabank a drainé 1.010.250.000 DH, le CIH 500 millions et la BNDE 115,5 millions. Interleasing et Wafasalaf ont respectivement levé 110 et 38,5 MDH au titre des BSF (bons de société de financement). Aucune émission n'est encore enregistrée pour les BT (billets de trésorerie).

    · Uniban: Perte record
    Uniban a enregistré une perte nette de 144,4 MDH au titre de l'exercice 1996, contre une perte de 27,2 millions une année auparavant. Cette énorme ardoise est expliquée par l'augmentation des provisions dont le stock a atteint 325,4 MDH, soit un peu plus du double de l'exercice précédent. La banque a toutefois connu un exercice marqué par la mollesse de l'activité. Les ressources et les emplois se sont dépréciés de 7 et 5% par rapport à l'exercice précédent, à 2,98 et 2,34 milliards de DH respectivement.

    · Contrebande: Première relaxe
    La Chambre Correctionnelle de la Cour d'Appel de Casablanca vient d'infirmer le jugement de première instance qui condamnait Ali Squalli à trois ans de prison ferme et à 3 millions de DH au profit de la Douane et ce, pour détention de marchandises périmées. La Chambre Correctionnelle a réduit sa peine à un an de prison ferme pour détention de marchandises périmées non dangereuses sur la base d'une expertise. Elle a de plus rejeté la plainte de la Douane pour marchandise en contrebande. Ayant déjà purgé un an de prison, M. Ali Squalli est aujourd'hui libre.

    · Un an de moins pour Ezzahraoui
    La Cour d'Appel de Casablanca a condamné le 21 février Mohamed Ezzahraoui a un an de prison ferme au lieu de deux ans en première instance et ce, pour "détention et commercialisation d'un important stock de bière bulgare périmée". La Cour d'Appel a cependant maintenu l'amende de près de 3,5 millions de DH que l'ancien député, dont l'immunité parlementaire a été levée pour flagrant délit, doit verser à l'Etat.

    · Mark and Spencer s'associe à Socodel
    Un investissement industriel de 20 millions de Dirhams est en cours de finalisation entre M. Abdallah Hasnaoui Amri, le président délégué de Socodel et président de la commission de la formation de l'Amith d'une part, et la marque britannique Mark and Spencer d'autre part. Le résultat de cet accord portera le nom de Marotis. L'usine, qui sera située dans la ZI Moulay Rachid, couvrira 3.100 mètres carrés et emploiera 200 personnes.

    · Hilton arrive le 12 mars
    A partir du 12 mars prochain, l'hôtel Hyatt de Rabat redeviendra Hilton. La chaîne américaine revient donc au Maroc après l'avoir quitté il y a près de dix ans. La multinationale arrive avec une nouvelle équipe managériale conduite par M. Jacques Boyadjan. Il est à rappeler que Hyatt avait été racheté par le groupe Daewoo dans le cadre de son programme d'investissement initié au Maroc.

    · Bil et Courtaud
    Le groupe français de conseil en recrutement et spécialisé dans l'out-placement (placement suite à des restructurations d'entreprises), Bernard Courtaud, prendra une participation dans Bil Conseils. Bil Conseils a déjà deux activités distinctes au Maroc: les ressources humaines et le renseignement commercial. Ces deux activités seront séparées, avec des noms distincts. L'opération devrait se faire en mars-avril.

    · ZI Moulay Rachid: Saturation
    L'extension de la zone industrielle de Moulay Rachid sur près de 100 ha est en cours d'étude. Selon M. Samir Merdoug, le directeur de cabinet du gouverneur de la Préfecture de Ben M'Sick/Sidi Othmane, cette option est justifiée par le grand nombre de demandes reçues de la part d'industriels. Avec 132 lots, la zone, qui emploie 6.439 permanents, est à fin février saturée. 88 entreprises sont déjà opérationnelles et 30 vont démarrer bientôt. Les 14 lots restants ne sont pas encore construits (7) ou sont en arrêt de construction (7).
    Les activités les plus représentées dans la zone sont le textile et la confection qui représentent 68% du parc et emploient 83% de la main-d'oeuvre.

    · Wafabank: Bénéfice en hausse
    Au terme de l'exercice 1996, Wafabank a réalisé un bénéfice net de 242 MDH, en hausse de 20,4% par rapport à l'année précédente. Ce bénéfice est tiré d'un résultat d'exploitation de l'ordre de 522 MDH, en progression de 40% par rapport à 1995. Après répartition, les fonds propres devraient atteindre environ 1,8 milliard de DH.

    · Butane: Hausse le 15 mars
    Les prix du butane devraient augmenter en mars. Le Groupement des pétroliers a en effet obtenu un accord de principe pour que la seconde hausse des marges sur ce produit soit applicable à partir du 15 mars.

    · Janvier bon pour le poids lourd
    Selon les statistiques du Groupement du Poids Lourd et de la Carrosserie (GPLC) relatives au mois de janvier 1997, les ventes de camions, de bus et d'autocars ont augmenté par rapport à la même période de l'année précédente.
    Les ventes de camions (272 unités) se sont améliorées de 12%, contre une baisse de 14% en janvier 1996 par rapport à 1995. Les bus et autocars, avec 43 unités vendues, représentent une augmentation de 48%. Dans cette catégorie, ce sont les véhicules de plus de 40 places qui se vendent le plus, 24 unités sur un total de 43, soit 55%.

    · UE: Avis de marché
    Dans le cadre du programme MEDA, la Délégation de la Commission Européenne pour le Royaume du Maroc vient de lancer un avis de marché pour la mise en concurrence d'une dizaine de prestataires de services. Les soumissionnaires doivent mettre à la disposition de la Délégation une assistance technique composée d'experts hautement qualifiés, de personnel d'appui et de gestion des infrastructures de support et d'accueil. Le marché est prévu pour une durée d'une année renouvelable annuellement jusqu'à un maximum de 5 ans. Avis aux amateurs.

    · L'impôt des banques
    Des négociations ont eu lieu la semaine dernière entre le groupement professionnel bancaire (GPBM) et la Direction des Impôts sur le taux d'IS appliqué aux banques et qui est supérieur depuis deux Lois de Finances au taux d'IS normal.
    Le Ministère des Finances a admis le principe que, dans le prochain projet de Loi de Finances, ce taux soit ramené au taux normal, soit un point et demi de moins que le taux actuel des banques.

    · IVT: Après Citibank, Médiafinance
    Médiafinance, la banque de marché en exercice depuis six mois, est en passe d'être désignée comme sixième Intermédiaire en Valeurs du Trésor.

    · Les circulaires du CDVM
    Les circulaires sur lesquelles planche le CDVM depuis plusieurs mois viennent d'être soumises aux membres de son Conseil d'Administration.
    Il s'agit notamment des textes qui précisent la notion «d'information importante» et de «délit d'initié».

    · Classement des créances douteuses
    Le dépouillement des créances en souffrance des banques se poursuit. Il est question d'étendre la période transitoire pour les plus petites banques de la place qui se trouvent dans une situation difficile.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc