×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les scoops de la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:111 Le 06/01/1994 | Partager

Pêche hauturière: Les armateurs contre la baisse des cours

Au siège de l'APAPHAM, les armateurs de divers horizons tiennent, depuis le 4 janvier, des réunions marathon. Les deux associations, l'APAPHAM et l'UMAP, se sont réconciliées.

Par ailleurs, les armateurs marocains voudraient amener les Mauritaniens à réduire leurs prises afin de juguler la chute des prix (arrêt biologique pour les mois de mars et avril, contrôle des maillages pour éviter la prise des juvéniles...).

Les armateurs signent un accord pour 60% de leur production

Outre la recherche de marchés autres que le Japon, les armateurs marocains ont conclu un accord avec un professionnel japonais, M. Tayio, pour l'achat de 60% des prises à des prix supérieurs à ceux du marché. L'intérêt pour l'acheteur est de contrôler les prix sur le marché japonais. En effet, les stocks de poulpes sont deux fois supérieurs à leur niveau habituel qui est de , 25.000 tonnes.

Le CCF entre à la BCM

Le Crédit Commercial de France (CCF) vient d'acquérir 1% du capital de la BCM, dans le cadre de l'augmentation de capital. Rappelons que le capital de la < première banque du Royaume" vient d'être porté de 970 millions de DH à l ,067 milliard de DH. Parallèlement, indique un communiqué de la BCM, un accord de coopération a été conclu.

Le président Alami proposera au Conseil d'administration, prévu pour la mi-avril, la cooptation du CCF au poste d'administrateur, lequel sera représenté par M. Noël Bazoche.

La Bourse et les bilans

Le marché des cessions directes a été particulièrement animé en cette fin d'année. La majorité des transactions ont été faites sur la base du dernier cours, y compris sur des titres peu liquides. Explications des courtiers: ces opérations permettent à des compagnies d'assurances avisées de valoriser leur total actif. En renouvelant leur portefeuille sur la base du dernier cours, les plus-values apparaissent au niveau du compte "participations".

Fusion des sucreries de l'ONA avec Cosumar

La Cosumar vient d'absorber les sucreries de Sidi Bennour, des Doukkala et de Zemamra. Toutes trois sont gérées par l'ONA, et la fusion était annoncée depuis plusieurs mois, dans "l'axe des réformes de la filière sucrière". Le capital de Cosumar est maintenant de 419 millions de DH. Il comprend le groupe ONApour55,25%, la CIMR pour 13%, laSNIpour9%, le Fonds Marocain de Placement (SNI) et le CMKD pour 5% chacun, la BID et la SOMED pour 3% chacun. Le CA consolidé des trois entités a été d'environ 3 milliards de DH pour l'année 1993.

Association des Sociétés de Financement

Dans les prochains jours devrait se tenir l'assemblée constitutive de l'Association Professionnelle des Sociétés de Financement (leasing, factoring...).

Rappelons que l'art. 101 de la loi bancaire stipule que "tout établissement de crédit (...) est tenu d 'adhérer à une association professionnelle ". Le président et deux membres de l'Association Professionnelle des Sociétés de Financement doivent siéger au Conseil National de la Monnaie et de l'Epargne créé par la nouvelle loi bancaire.

Représentativité syndicale

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc vient de soumettre la question de la représentativité syndicale "aux pouvoirs publics", en particulier au Ministère du Travail. C'est cette question qui entrave les négociations entre le Groupement et l'USIB-UMT. Cette dernière se considère comme le seul représentant et estime par conséquent que le GPBM bloque les négociations. Le Groupement considère que l'UMT n'est plus seule et demande donc un arbitrage des pouvoirs publics sur l'interprétation qu'il convient de donner à la convention collective.

Privatisation Sococharbo

Le résultat de l'appel d'offres pour la privatisation de Sococharbo a été décevant malgré la prolongation des délais jusqu'au 31 décembre. Les observateurs expliquent cette situation par le fait que les acquéreurs éventuels désirent avoir des certitudes sur l'avenir de l'entreprise qui est essentiellement un négociant en charbon. Aussi ont-il attendu la convention liant Sococharbo à son principal client, l'ONE.

Cette convention vient d'être signée mais pour une période de 5 ans au lieu des 10 espérés. La convention ne sera effective qu'après l'approbation par le Ministère de tutelle (Mines et Energie).

Des entreprises marocaines en Pologne

Le Comité mixte maroco-polonais, créé le 17 décembre dernier apurés de la CCI de Casablanca, a décidé le 23 décembre 1993 de trois opérations sur la Pologne: une participation marocaine à l'Europartenariat de Gdynia (9 et 10 juin 1994), des journées polonaises à Casablanca (avril-mai 1994) et des jour nées marocaines à Varsovie (octobre 1994).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc