×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les résultats de l’ONA grevés par les mines

Par L'Economiste | Edition N°:1864 Le 29/09/2004 | Partager

. Managem a souffert de la faiblesse des teneurs et d’une parité dollar/dirham défavorable. L’agroalimentaire et la distribution sauvent encore une fois la miseEn dépit d’une santé financière assez saine et d’une maîtrise de l’endettement, les résultats semestriels de la première capitalisation de la place annoncés, lundi 28 septembre, sont quelque peu mitigés. Les déboires de Managem y sont pour quelque chose. L’activité minière a, en effet, subi de plein fouet la faiblesse des teneurs exploitées, l’impact défavorable de la parité dollar/dirham mais aussi de la constatation de provisions exceptionnelles, relatives à l’apurement partiel des couvertures sur l’or (www.leconomiste.com). Toutefois, l’agroalimentaire et la distribution ont sauvé la mise. Ainsi, grâce à la poursuite des programmes de développement dans la distribution et l’effort continu d’innovation, de rénovation dans l’activité agroalimentaire, le chiffre d’affaires consolidé comparable a progressé de 9,2% par rapport au premier semestre 2003. L’effet de la baisse de régime des mines s’est fait surtout sentir au niveau du résultat d’exploitation consolidé comparable, qui n’a évolué que de 1,9%. Cette progression est à mettre à l’actif de l’agroalimentaire qui a réalisé une hausse de 7,8%, grâce notamment aux bonnes performances de Lesieur Cristal, Cosumar et Centrale Laitière. Ce qui a permis de compenser le marasme que subissent les produits de la mer et la pêche hauturière, du fait de la rareté de la ressource. L’évolution positive de la grande distribution a permis d’atténuer la baisse du résultat d’exploitation consolidé des groupes Sopriam et Optorg, suite à la dégradation de leurs taux de marge. Le résultat courant consolidé comparable s’élève à 760,4 millions de DH, en progression de 4,7% par rapport au premier semestre 2003. Quant au résultat financier consolidé comparable, il s’améliore de 18,9 millions de DH par rapport à la même période de l’exercice écoulé. La baisse des charges d’intérêt, liée à la réduction de l’endettement net consolidé du groupe, conjuguée à la baisse des taux d’intérêt, a eu en effet un impact positif sur les résultats. Par rapport au premier semestre 2003, le résultat net part du groupe comparable affiche une progression de 39,6%. Ainsi, les mines reculent de 16,4 millions de DH. Par ailleurs, malgré les bons résultats enregistrés par Cosumar, Centrale Laitière et Lesieur Cristal, l’agroalimentaire gagne 2% à cause de la mauvaise performance des produits de la mer. La distribution avance de 1,6%, reflétant la bonne tenue de la grande distribution qui atténue le recul du RNPG de Sopriam sous l’effet des reprises de provisions réalisées au premier semestre 2003 et non reproduites en 2004. Les activités financières gagnent 4,7% dus, essentiellement, de l’amélioration des résultats d’Attijariwafa bank qui intégraient des provisions exceptionnelles en 2003. Les participations restantes, la holding et les opérations de portefeuilles affichent un RNPG en progression de 128,8 millions de DH. Ce qui reflète, essentiellement, l’impact favorable de l’amélioration du résultat financier liée à la réduction de l’endettement net et de la plus-value réalisée sur la cession de 1,66% de Lesieur et 4,40% de Cosumar. Quant à ONA SA, elle enregistre un résultat net de 1.417,1 millions de DH, en amélioration de 164,9 millions de DH par rapport au 30 juin 2003. Cette évolution résulte de la stabilité du résultat financier et de l’augmentation du résultat non courant de 185,9 millions de DH. A contrario, le résultat d’exploitation baisse de 20,7 millions de DH en raison de l’accroissement des commissions de bourse supportées à l’occasion d’opérations sur titres cotés, notamment dans le cadre du rapprochement BCM-Wafabank. Pour ce qui est des perspectives, les responsables du groupe annoncent un RNPG en hausse par rapport à l’exercice précédent, sauf évènements ou opérations exceptionnels.


Comptes comparables

Les responsables du holding ont tenu lors de la présentation des résultats à préciser que les agrégats consolidés des premiers semestres 2003 et 2004 ne sont pas comparables, notamment du fait des opérations de restructuration du portefeuille du groupe faites en 2003 (cession de la SNI et ce qui s’en est suivi). En tout cas, en vue de faciliter la comparaison des comptes des premiers semestres 2003 et 2004, il a été nécessaire d’établir des comptes consolidés “pro-forma” ou comparables au 30 juin 2003, conformément aux règles comptables. Ces comptes pro-forma sont arrêtés dans les mêmes conditions que celles retenues pour l’élaboration des comptes clos au 30 juin 2003, comme si elles s’étaient produites au premier semestre 2003. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc